Live News

Importation de Rs 60 M d’héroïne : une femme en Afrique dans le collimateur

Adsu

Une femme en Afrique, dont l’identité et le numéro de téléphone ont été remis à l’Anti Drug and Smuggling Unit (ADSU), est dans le collimateur des autorités. Cette dénommée Margaret est recherchée dans le cadre d’un trafic de quatre kilos d’héroïne, saisis il y a quatre mois, par l’ADSU et la douane. Ce sont les autorités africaines, qui seront chargées de la retracer. L’ADSU a procédé à l’arrestation du Britannique Neil Hilton, 57 ans, passeur de quatre kilos d’héroïne. Il a été intercepté à l’aéroport de Plaisance avec quatre kilos d’opiacé, estimés à Rs 60 millions, le 16 novembre 2018.

Lors de son interrogatoire, Neil Hilton a nié toute implication dans le trafic de drogue. Il a expliqué aux limiers de l’ADSU qu’à l’aéroport de Kenya, une femme l’avait approché pour lui demander une faveur. Neil Hilton précise que sa femme était aussi présente et Margaret leur a convaincu de prendre le colis sans leur préciser le contenu.

Aux limiers de l’ADSU, Neil Hilton a fourni des détails concernant la femme en question. Il a affirmé ignorer qu’il s’agissait de la drogue. Pour vérifier tous ces éléments, l’ADSU a enclenché les procédures en vue de solliciter l’aide des autorités africaines.

Les Casernes centrales attendent donc un rapport des conclusions de leurs demandes, principalement effectuées auprès des autorités kenyanes. Un exercice similaire à un KYC (Know Your Customer), qui consiste à vérifier le nom, l’adresse, la profession et les activités d’un individu, a été commanditée par les autorités mauricienne. A ce stade, les enquêteurs privilégient la thèse que le commanditaire serait basé à Nairobi. Les autorités africaines, selon la demande formulée par les autorités mauriciennes, via Interpol, sont pistées.