Faits Divers

Importation de drogue : une boulette d’héroïne retrouvée sur un infirmier

Le suspect Basant Roi a mis en cause un patient.

Une boulette d’héroïne a été découverte dans la journée du lundi 20 janvier sur le suspect Basant Roi. La drogue était dissimulée dans une de ses poches, au moment où la police s’apprêtait à le placer dans une cellule policière. La drogue a été saisie. 

Comment de la drogue purgée par un passeur sud-africain s’est retrouvée en possession d’un infirmier travaillant à l’hôpital de Rose-Belle. C’est la question que se pose l’état-major des Casernes centrales depuis dimanche après-midi. L’infirmier avait tenté de revendre la drogue par l’intermédiaire d’un patient admis dans la même salle que la mule sud-africaine.  En raison de la gravité de cette affaire, les Casernes centrales ont décidé de confier le dossier au Central Criminal Investigation Department sous la supervision du Deputy Commissionner Devanand Reekoye.

Le quartier général de la police se retrouve face à un cas hors de commun portant sur un trafic de drogue.  Le 7 janvier dernier, un ressortissant sud-africain débarque à Plaisance avec plusieurs boulettes d’héroïne dans son intestin. Lors d’un contrôle à l’aéroport par la Customs Anti Narcotics Section de la Mauritius Revenue Authority, des traces de boulettes sont repérées sur le ressortissant sud-africain. Le passeur, un dénommé Jacob est conduit à l’hôpital J. Nehru de Rose-Belle.  Placé sous surveillance policière, il a purgé une cinquantaine de boulettes d’héroïne.  

Jusqu’à ce début de semaine, l’affaire était classée ‘top secret’  par la police qui avait enclenché des investigations en vue d’identifier le contact local. Mais dimanche, l’affaire a connu un important rebondissement, après l’entrée en jeu de deux autres protagonistes. Il s‘agit d’un infirmier Keshawlall Basant Roi, âgé de 24 ans, et d’un patient, Liaquat Ali Duymun . 

L’infirmier coffré : «Misie enn  malad kinn donn mwa sa heroin la»

Dans l’après-midi du dimanche 19 janvier, l’Anti Robbery Squad du Sud, dirigée par le sergent St Mart, obtient des informations sur une transaction de drogue impliquant cet infirmier. Sans perdre de temps, l’escouade débarque à l’hôpital et interpelle l’infirmier Keshwlall Basant Roi. Il est soumis à une fouille et la police découvre une quantité de drogue dans son sac. Questionné sur la présence de cette drogue, l’infirmier a mis en cause le dénommé Liaquat Ali Duymun comme étant celui qui lui a remis cette drogue.  « Misie enn malad ki finn donn mwa sa », a expliqué l’infirmier. Sans perdre de temps, les policiers encerclent le patient mis en cause.  Une fouille dans ses affaires aboutit à la découverte d’une quantité de drogue suspectée d’être de l’héroïne. Questionné, le patient renvoie la balle dans le camp de l’infirmier. « Misie sa infirmie la ki finn kit sa avek mwa e finn dir mwa gard sa », dit-il. À la suite de cette découverte, l’infirmier et le patient ont été placés en état d’arrestation. À sa sortie de l’hôpital, le patient sera traduit devant la justice. Mais cette enquête jugée délicate a été confiée à une équipe spéciale du Central Criminal Investigation Department. 

Les sentinelles de l’Adsu sur la sellette

Les enquêteurs devront également procéder à l’audition des sentinelles de l’Adsu qui avaient été mandatés pour surveiller le patient.  Car les boulettes de drogue purgées par les mules sont sécurisées par la brigade antidrogue. Ces sentinelles seront appelées à expliquer comment le passeur et le patient Duymun ont pu détourner leur attention.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !