Xplik ou K

Implant cochléaire : il manque Rs 1 million pour l’opération de Jeremy

jeremy Darnelle et Oladeji Ogunsanya lancent un appel à l’aide pour leur fils de deux ans.

Darnelle et Oladeji Ogunsanya, lui d’origine nigérienne, âgés de 34 ans et 30 ans respectivement, sont mariés depuis deux ans. Le couple, qui habite Petite-Rivière, veut se battre pour son fils Jeremy, âgé de 2 ans. Le garçonnet est atteint d’une surdité profonde depuis la naissance et nécessite un implant cochléaire pour pouvoir entendre. L’intervention chirurgicale est accessible à Chennai en Inde, mais les parents ont encore besoin d’un million de roupies. 

L’implant cochléaire est un implant électronique qui vise à fournir un certain niveau d’audition pour certaines personnes atteintes d’une surdité profonde (surdités endocochléaires profondes) ou sévère et pour des personnes souffrant d’acouphènes. 

Ce couple est venu au sein de la rédaction pour trouver de l’aide auprès des membres du public. La mère explique qu’elle a eu une grossesse assez difficile, elle est restée alitée presque durant huit mois, mais fort heureusement cela n’a pas affecté sa santé. « Les médecins n’ont pu m’expliquer d‘où venait le problème de mon fils. Ils m’ont informée que cela aurait pu être causé par une forte fièvre durant ma grossesse », dit la trentenaire.  

C’est au bout de deux mois après la naissance de son enfant que Darnelle constate qu’il a un problème auditif. « Je me suis dit que peut-être il se développait d’une autre façon ». C’est au bout de ses six mois, lors d’un examen médical à l’hôpital A.G. Jeetoo, en 2017, que sa crainte s’est avérée vraie. Elle décidera toutefois, avec la précieuse aide des membres de sa famille, de faire un examen approfondi à la clinique Wellkin pour confirmer que son fils est vraiment sourd. « J’étais en colère lorsque j’ai appris la nouvelle, mais je me suis consolée en me disant qu’il y a des choses plus graves que cela et qu’il y avait une solution au problème de Jeremy », explique-t-elle. Le père, employé comme serveur dans un restaurant, était par contre abattu. Il n’arrivait pas à digérer que son fils soit né avec ce handicap. Darnelle dit lui avoir remonté le moral. « Je lui ai expliqué qu’il y avait d’autres familles avec des difficultés plus grandes que la nôtre, et que c’était notre tour de faire face à cette situation. » Elle a ensuite informé les proches de son époux, au Nigeria, de la situation.

Ses frères et sœurs n’ont pas vraiment pris conscience de la situation de Jeremy. « Par moments, ils jouent et discutent avec lui sans porter attention à son handicap. De plus, Jeremy est souvent nerveux à cause de son problème auditif.  On le grondait lorsqu’il faisait des bêtises sans savoir qu’il n’entendait pas », dit-elle. 

Opération au coût de Rs 2 millions

Elle apprendra alors que cette opération ne pourra être effectuée à Maurice, car les médecins ne sont pas habilités à pratiquer ce type d’interventions chirurgicales qui sont cependant pratiquées à Chennai en Inde. La somme demandée est astronomique. Au total, l’opération de son fils coûtera Rs 2 millions. Sans compter l’aide du gouvernement à hauteur de Rs 800 000, Darnelle et Oladeji avaient eu à trouver Rs 1,2 million. « J’ai commencé par chercher l’aide des ONG, j’ai aussi obtenu l’aide de certaines personnes. J’ai entamé les démarches auprès du ministère de la Santé. Mon dossier a été approuvé par le ministère », dit-elle. Une fois le dossier approuvé, tout s’est enchaîné.

Après avoir publié plusieurs messages sur les réseaux sociaux, la famille a pu récolter la somme de Rs 200 000 auprès de ceux qui ont pris connaissance du cas du garçonnet. Il lui manque quand même un million de roupies. « Nous avons le soutien de nos proches, mais la somme manquante se fait toujours attendre » déclare la maman. 

 Darnelle déplore aussi le manque de ressources à Maurice. Son souhait est que des médecins étrangers puissent se déplacer pour venir en aide aux enfants dans le besoin à Maurice. Il serait temps de faire le nécessaire pour que des médecins spécialisés puissent être à la disposition des enfants ici. «Nous serons livrés à nous-mêmes. J’espère qu’à l’avenir cela sera pris en considération», soutient-elle.

À ceux souhaitant venir en aide aux parents et au garçonnet peuvent leur contacter au : 59323899

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !