Politique

Immigration Act - Adrien Duval : «C’est une loi anticonstitutionnelle»

Adrien Duval

L’équipe légale du Parti mauricien social démocrate (PMSD) est revenue sur les amendements apportés par le Premier ministre Pravind Jugnauth à l’Immigration Act. Selon Adrien Duval, ces changements sont un « outrage » à la Constitution.

« Les lois existantes comportent déjà des provisions pour assurer la sécurité du pays. » C’est ce qu’a déclaré Adrien Duval, le samedi 20 avril, lors de la rencontre hebdomadaire du parti avec la presse. Selon le président de la Commission Law & Order des bleus, le PMSD qualifie ces amendements de « rétrogrades ».

« La Civil Status Act prévoit déjà des provisions relatives au mariage avec des étrangers. D’autres lois empêchent les terroristes et trafiquants de venir s’installer à Maurice. Avec ces amendements, cette loi est devenue anticonstitutionnelle, car l’article 24 de la Constitution précise que tout ressortissant étranger peut devenir Mauricien à travers le mariage, s’il reste quatre ans sous le toit conjugal. Or, le Premier ministre s’est servi de prétextes pour apporter des modifications. C’est un maquillage. Il s’est donné le pouvoir d’interdire une personne d’entrer sur le sol mauricien », dit Adrien Duval.

Selon l’ancien Deputy Speaker, cette loi n’a pas sa place dans une démocratie. Adrien Duval avance que des parlementaires ont jugé le discours de Pravind Jugnauth de « fantaisiste ». Le PMSD se dit disposé à aider tous ceux qui sentent que leurs droits ont été bafoués.
Autre point abondé : la Private Notice Question de Xavier-Luc Duval, mardi dernier, relative aux inondations à Fond-du-Sac. Après le « mil fwa Bachoo » du leader de l’opposition, Adrien Duval a, lui, ironisé avec un « mil fwa Dayal » qui, selon lui, était plus présent sur le terrain que le ministre Etienne Sinatambou.

Kushal Lobine, porte-parole du parti, s’est attardé sur l’arrestation du président du Parti Travailliste, Patrick Assirvaden, et de l’ancien ministre rouge Cader Sayed-Hossen. Il a dénoncé l’attitude la police et évoque « des représailles quasi-similaires » sur Adrien Duval et Malini Sewocksingh lors d’une manifestation des habitants de Cité-Atlee le mois dernier.

Arrestation d’Harrish Bheemul : « Nous ne faisons pas confiance à l’Icac »

Interrogé sur l’arrestation d’Harrish Chandr Bheemul de Train to Gain, Adrien Duval a répondu ceci : « Nous ne faisons pas confiance à l’Icac, mais nous croyons dans le bureau du Directeur des poursuites publiques (DPP) et dans la justice. Il faut laisser l’enquête suivre son cours. » Questionné sur le fait que le suspect a occupé le poste du vice-président du PMSD en 2017, il a indiqué que ce poste a été supprimé. « Il n’est qu’un membre du parti. »

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Made for more