Live News

Immigration : 282 étrangers en situation irrégulière rapatriés en six mois

Les services de l’immigration accentuent leurs efforts pour traquer les sans-papiers.

Entre le 1er janvier et le 31 juillet 2022, les autorités mauriciennes ont appréhendé et renvoyé dans leur pays 282 étrangers en situation irrégulière. Dans le détail, il s’agit de 208 Bangladais, 32 Malgaches, 15 Indiens, 8 Tanzaniens, 7 Nigérians, 5 Ghanéens, 3 Vietnamiens, 3 Camerounais et 1 Français. Toutes ces personnes séjournaient à Maurice illégalement depuis plusieurs mois, voire plusieurs années. Certains passeports étaient même expirés. Les interpellations ont été effectuées par le Passport and Immigration Office (PIO) et diverses unités de police.

Au PIO, on distingue trois profils différents de sans-papier. Les ressortissants bangladais, indiens et malgaches sont venus à Maurice pour travailler dans des secteurs d’activité comme le textile et la construction. Un permis de travail leur a été délivré par le ministère à la demande d’un employeur. Seulement, ils ne sont pas repartis quand leur contrat a atteint son terme ou a été rompu.

Du côté des Africains, explique-t-on, une ruse est régulièrement employée. Elle consiste à obtenir un visa d’étudiant puis à rester dans l’île sans y faire d’études. Il arrive aussi que quelques Européens ne quittent pas le territoire après l’expiration de leur visa de tourisme, qui est valable six mois.

Tous ces étrangers vivent alors dans la clandestinité. La majorité d’entre eux subviennent à leurs besoins en travaillant au noir comme maçon, peintre, mécanicien, boulanger, pêcheur, voire gardien de poulailler. Ils sont généralement payés à la journée. Pour ne pas se faire repérer par la police, ils changent régulièrement d’emploi et de lieu de résidence.

En ce qui concerne les touristes, ils doivent, à leur entrée à Maurice, présenter un billet retour, indiquer leur lieu de séjour et prouver qu’ils disposent d’une somme équivalant à 100 dollars par jour. Les services de l’immigration procèdent à un « profiling » à l’aéroport de Plaisance. Les touristes qui ne répondent pas aux exigences sont refoulés. Chaque jour, entre deux et six étrangers se voient ainsi refuser l’accès au pays après leur descente d’avion.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !