Faits Divers

Ils ont cambriolé un lieu de culte : un enfant de 8 ans maltraité et forcé à voler par son frère

Le garçonnet et sa mère / Son frère aîné, Dioslyn. Le garçonnet et sa mère / Son frère aîné, Dioslyn.

Il n’est pas plus haut que trois pommes et il a 8 ans. Ce garçonnet a été forcé de voler dans une église de la capitale par nul autre que son frère aîné, âgé de 20 ans. Il a été pris la main dans le sac. Il raconte l’incident en présence de sa mère.  

À 8 ans, Samuel (prénom modifié) a été forcé à voler dans une église qui se situe dans un faubourg de la capitale la semaine dernière. Cela après que son frère de 20 ans l’a agressé. En sus, le garçonnet allègue qu’il a été aussi agressé avec un tuyau d’arrosage par celui qui l’a pris en flagrant délit. Après ce vol, le garçonnet a eu des complications de santé.

Il est toujours sous le choc après avoir été entendu par la police au début de la semaine. Samuel, qui est en Grade III, a été pris la main dans le sac la semaine dernière par un dévot de 21 ans. Il a fait main basse sur une paire de baguettes de batterie et un micro. Alors qu’il prenait la fuite un jeune, qui était dans l’église, l’a arrêté et a informé la police d’Abercrombie. Les limiers de la brigade criminelle de Port-Louis du Nord se sont saisis du dossier et ont interrogé Samuel en présence de sa mère et des officiers de la Child Development Unit (CDU).

Samuel a expliqué à la police que son frère Dioslyn l’a forcé à voler. « Mon frère m’a dit d’aller voler à l’église et je lui ai dit que c’était une mauvaise chose. Quand j’ai refusé, il m’a giflé. Vu que j’étais seul, j’ai été forcé de lui obéir de peur qu’il ne m’agresse de nouveau. Li dir moi li impe gro li pa pou kapav rantre e mwa mo tipti, li pou fasil pou mwa, line met mwa andan par enn lafenet e li dir mwa al kokin, la polis pa pou aret mwa akoz mo tipti », a-t-il raconté aux enquêteurs. Après son interrogatoire, les limiers de la CID de Port-Louis Nord ont procédé à l’arrestation de Dioslyn qui est passé aux aveux. « Mon frère est innocent et c’est moi qui l’ai forcé à voler. Je regrette ce que j’ai fait », dit-il aux enquêteurs. Il dit avoir commis l’irréparable pour leur acheter à manger.

 Dioslyn, qui répond d’une charge provisoire de vol, est toujours placé en détention. Quant à Samuel, il a été autorisé à rentrer chez lui et il est actuellement suivi par une psychologue. Le Défi-Plus a rencontré la mère de Samuel, 49 ans. « J’ai été choquée quand j’ai appris que mon fils aîné a obligé son petit frère à voler. C'est impardonnable. Samuel est tombé malade après cet incident et il a vomi à plusieurs reprises, car il est stressé. La personne qui a vu mon fils voler l’a violemment agressé avec un tuyau d’arrosage au dos et il porte toujours les traces de blessures. Samuel a dû payer les pots-cassés de son frère », raconte la quadragénaire. Selon elle, ce vol aurait pu être évité si elle avait été à la maison.

« Mo bann zanfan pa mank manze »

La mère explique qu’elle vit avec ses trois enfants et qu'elle s'est séparée de son époux à la suite de problèmes conjugaux depuis assez longtemps. « Je ramasse des bouteilles dans les rues et je les vends dans des usines. Mo pa gagne gran cash avec ça, mais mo bane zenfant pas manque manzé », dit-elle.

 Interrogé en présence de sa mère, Samuel dit qu’il est toujours effrayé. « Mo per mo frer bat moi kan li sorti prizon. Quand la personne m’a agressé avec le tuyau d’arrosage le jour du vol, mon frère s’est enfui. Il m’a abandonné à mon sort. Ensuite, il m’a dit de ne rien révéler à la police, sinon il allait me frapper. C’est la première fois qu’il me demande de voler. Je l’ai même supplié de me laisser partir, mais il m’a agressé. Monn dir li sa pa bon. Linn bat moi de trwa kalot e li dir si mo pa kokin li pou bat mwa avek rotin e mone per, mone fer seki linn dir mwa », raconte Samuel.

Le petit dit avoir demandé à la personne qui l’a surpris en train de voler de lui pardonner. « Mone dir misie la exkiz mwa, me linn bat mwa avek enn lans », dit-il.

 La mère de Dioslyn dit qu’elle ne s’attendait pas que son aîné fasse une telle chose. « Dioslyn gagnait sa vie en travaillant comme jardinier. Je ne sais pas ce qui l’a poussé vers le vol. Le pire est qu’il a impliqué son frère de 8 ans. J’aurais pu perdre Samuel par la faute de Dioslyn », dit la mère.

Le Défi-Plus a contacté le jeune homme, mais il n’a pas souhaité commenter le sujet, car l’enquête est toujours en cours.  L’enquête est supervisée par le surintendant de police (SP) Bansoodeb.


Dioslyn, homme de confiance pour certains

C’est la première fois que Dioslyn a des démêlés avec la justice. Selon les habitants de la localité et ses proches, Dioslyn est un homme calme qui aime aider. « Je suis propriétaire d’une pâtisserie et quand je ne suis pas libre, j’ai l’habitude de demander à Dioslyn de s’occuper de la caisse, car il est un homme de confiance. Il faisait son travail honnêtement et il n’a jamais pris de l’argent de la caisse. Je suis choqué quand j’ai appris qu’il a été arrêté pour vol », explique le propriétaire.