Live News

Il veut retrouver la liberté sous caution : le capitaine du Mv Wakashio saisit la Cour suprême

Le capitaine du MV Wakashio Sunil Kumar Nandeshwar.

Le capitaine du MV Wakashio, Sunil Kumar Nandeshwar, se tourne vers la Cour suprême pour obtenir la liberté provisoire. Il a logé une révision judiciaire contestant la décision du tribunal de Port-Louis de rejeter sa demande de liberté sous caution La motion sera appelée le lundi 1er mars 2021 devant le Chef juge Asraf Caunhye.

La demande du capitaine du navire MV Wakashio, Sunil Kumar Nandeshwar, est dirigée à l’encontre du commissaire de police (CP), le Directeur des poursuites publiques et la magistrate siégeant au tribunal de Port-Louis. L’Indien conteste la décision du tribunal de Port-Louis, daté du 12 janvier 2021, rejetant sa demande de remise en liberté sous caution. 

Dans un affidavit, rédigé par son avoué Me Pazany Thandarayan, Sunil Kumar Nandeshwar affirme qu’il avait été arrêté le 18 août 2020 après l’échouage du MV Wakashio, le 25 juillet 2020, à Pointe-d’Esny. Une accusation provisoire de « Unlawful interference with the operation of a property of a ship likely to endanger its safe navigation », en vertu des articles 5(1) (b), (2) et (9) de la Piracy and Maritime Violence Act 2011, a été logée contre lui. 

Le 6 octobre 2020, le capitaine avait, par le biais de son homme de loi, formulé une motion de remise en liberté sous caution. Le tribunal de Port-Louis avait, le 20 octobre 2020, rejeté sa demande. 

Par ailleurs, le 22 décembre 2020, une nouvelle accusation est retenue à l’égard du capitaine Nandeshwar, notamment « Violation of the innocent passage of the territorial waters of Mauritius ». Le même jour, une nouvelle motion de remise en liberté provisoire a été formulée. Le 29 décembre 2020, les débats entourant la motion avaient été entendus. L’assistant-surintendant de police, Roshan Kokil, avait été appelé à la barre pour soutenir l’objection de la police. Le témoin avait souligné que le capitaine risque de s’enfuir s’il est relâché. 

Dans son affidavit, le capitaine souligne que l’ASP Roshan Kokil avait expliqué les faits et circonstances de l’affaire. Le haut gradé avait également indiqué que Sunil Kumar Nandeshwar fait face à une accusation qui pourrait lui valoir une peine d’emprisonnement n’excédant pas cinq ans et une amende ne dépassant pas Rs 30 millions. De ce fait, la police estime que la sévérité de la peine imposable peut inciter le capitaine à fuir la justice s’il est libéré. En sus, le haut gradé avait soutenu que le capitaine n’a ni parents ni domicile à Maurice. Le capitaine fait aussi référence aux témoignages d’Afzal Delbar, le président de la Mauritius Sailors’ Home Society et de Krishna Kevin Valaydon, le représentant du propriétaire et de l’assureur du MV Wakashio à Maurice. Afzal Delbar avait réitéré le fait que l’association soutient les marins en difficulté et est prête à venir en aide au capitaine. Le centre lui offrira l’hospitalité s’il est relâché. 

Krishna Kevin Valaydon avait, quant à lui, confirmé qu’ils fourniront la caution du capitaine et qu’ils s’assureront qu’il respecte les conditions attachées à sa remise en liberté. Le 12 janvier 2021, la magistrate Neela Ramdewor-Naugah a rejeté la demande. D’autre part, la capitaine Nandeshwar fait ressortir que, durant la période précédant son arrestation et sa détention, il se trouvait en quarantaine dans un hôtel dans l’Est et qu’il n’a jamais tenté de quitter l’établissement.    


 

  • Mazda 3

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !