Faits Divers

Il tue sa femme avant de se pendre Indira : «Ma sœur et son mari sont restés unis jusque dans la mort»

Deochan et Lutchmowtee Chikhooree Deochan et Lutchmowtee Chikhooree.

Deochan Chikhooree (75 ans) aurait tué sa femme Lutchmowtee (64 ans), le lundi 21 mai, à leur domicile de Grand-Port Road, à Nouvelle-France, avant de se donner la mort par pendaison. Indira, 54 ans, la sœur de Lutchmowtee, est sous le choc. C’est en larmes qu’elle témoigne du départ tragique de sa sœur et de son beau-frère.

« J’ignore ce qui a pu se passer entre ma sœur et mon beau-frère… Ils étaient inséparables. Ils sont restés unis dans la mort, même s’ils ont quitté ce monde de façon très violente. Depuis lundi, je me pose des questions qui restent sans réponse. Ma sœur n’a jamais dit du mal de son époux. À chaque fois qu’on se rencontrait, elle disait que tout allait bien entre eux. Elle n’a janais montré aucun signe de détresse », affirme Indira.

La quinquagénaire explique que son beau-frère Deochan était de nature calme. « Jamais je ne l’ai entendu élever la voix contre ma sœur. C’était un homme très gentil qui aimait rigoler. Lutchmowtee ne manquait de rien. Chez elle, c’était elle qui gérait tout. Mon beau-frère lui donnait de l’argent. Sa mort a été un grand choc pour toute la famille. On ignore encore les circonstances de ce drame. Ils sont partis avec leur secret. Leurs cinq enfants sont bouleversés », ajoute la sœur de la défunte.

Dans le quartier où vivait le couple à Nouvelle-France, c’est également l’incompréhension. Tous ceux qui ont côtoyé Deochan et Lutchmowtee Chikhooree s’accordent à dire qu’ils « étaient de bonnes personnes ». « Jamais ils ne se querellaient. C’étaient un couple uni. Ils travaillaient ensemble et se promenaient ensemble, toujours souriants. Deochan était toujours prêt à aider son prochain. J’avais des soucis d’ordre financier, Deochan l’a su et sans que je ne lui demande quoi que ce soit, il m’a avancé de l’argent », confie un voisin âgé d’une cinquantaine d’années.

Deochan Chikhooree aurait tué son épouse avec un sabre (panga) lundi, avant de se pendre dans la salle de bains avec un horni. C’est leur petit-fils de 15 ans qui a fait la découverte macabre en revenant du collège.

Les Drs Sudesh Kumar Gungadin et Prem Chamane, qui ont pratiqué l’autopsie, ont attribué le décès de Deochan à une asphyxie due à la pendaison. Selon le rapport post-mortem, le contenu gastrique a révélé la présence d’une substance nocive. Quant à sa femme Lutchmowtee, elle a reçu une douzaine de coups de sabre au niveau du cou.

L’enquête est supervisée par l’assistant-commissaire de police Ramsurrun.

Découvrez les dernières nouvelles, les résultats des matchs et des potins en cliquant ici