Live News

Il stockait les produits de Navind Kistnah : l’ancien garde-chiourme Ramsurrun recherché

Soupçonné d’être de mèche avec le réseau Veeren-Kistnah, Oumeslall Ramsurrun est activement recherché. Sa concubine, Bibi Maitab Phutully, a avoué avoir acheté un appartement à Flic-en-Flac à Rs 6,3 millions qui est loué au beau-frère du condamné, Khalid Ameer.

Le lien entre le trafiquant emprisonné Peroomal Veeren et son intermédiaire Navind Kistnah a été doublement confirmé le mardi 2 mai dans le cadre de l’enquête sur l’importation des sableuses à pression contenant les 157 kilos d’héroïne saisis et évalués à plus de Rs 2,4 milliards. L’Independent Commission against Corruption (Icac) a mis la main sur une série de documents chez l’ex-gardien de prison Oumeshlall Ramsurrun. Ils attestent qu’il a réceptionné et stocké des produits importés d’Afrique du Sud par le présumé trafiquant de Petite-Rivière.

L’équipe de Navin Beekarry a débarqué chez cet ancien salarié de l’administration carcérale, âgé de 45 ans, qui est fortement soupçonné par l’Anti-Drug and Smuggling Unit de superviser le conditionnement de la drogue en Afrique du Sud pour le volet blanchiment de l’affaire (voir Le Défi Quotidien du mercredi 29 mars). Sur place, à La Rose, elle a découvert les mêmes équipements saisis début février dernier chez l’épouse de Peroomal Veeren, Bibi Zafira Ameer, à la rue Alma, à Vallée-Pitot.

Coïncidence : ces engins de chantier sont répertoriés dans l’agenda de Peroomal Veeren saisis à la Prison centrale, le mois dernier (voir Le Défi Quotidien du jeudi 27 avril). Il s’agit essentiellement de pompes à eau heavy duty et autres accessoires importés par KUN Management International, la société de Navind Kistnah.

Une surprise en amenant une autre, la compagne d’Oumeshlall Ramsurrun, Bibi Maitab Phutully, une habitante de Glen-Park, Vacoas, a aussi été interpellée sur place. En liberté conditionnelle après avoir été appréhendée la semaine dernière par la brigade antidrogue pour un délit à Blue-Bay, elle a avoué avoir acquis un appartement à Flic-en-Flac pour Rs 6,3 millions et qu’ils louent, elle et l’ex-gardien de prison, au beau-frère de Peroomal Veeren. Soit Khalid Ameer, le frère de Bibi Zafira Ameer. Celui-là même qui a aussi été inculpé de blanchiment par la commission anticorruption lors de la perquisition rendue possible grâce aux dénonciations du militant antidrogue Ally Lazer, il y a trois mois.

Mandat d’arrêt émis

Si Bibi Maitab Phutully, 32 ans, s’est mise à table, c’est surtout sur la base d’une série de documents incriminants découverts chez Oumeshlall Ramsurrun. Ce dernier était absent lors de la descente de l’Icac. Il n’est pas rentré, malgré un appel de sa compagne. Un mandat d’arrêt a été émis contre lui par la brigade antidrogue et la commission anticorruption.

Placée en détention mardi soir, Bibi Maitab Phutully sera inculpée de blanchiment ce mercredi. Parallèlement, l’Adsu a arrêté un autre suspect dans la journée de mardi et saisi une bétonneuse importée grâce aux bons soins de Navind Kistnah.

Avec le cas d’Oumeshlall Ramsurrun, les autorités, notamment la commission d’enquête sur la drogue, ont suffisamment d’éléments à charge qui démontrent que des gardiens de prison sont mouillés dans le trafic de drogue à Maurice. Outre ceux qui ont été auditionnés par l’ex-juge Paul Lam Shang Leen depuis deux semaines, Oumeshlall Ramsurrun mène un grand train de vie et se rend régulièrement en Afrique du Sud depuis qu’il a rendu son uniforme. S’il n’est pas entendu par l’Adsu ou l’Icac en premier, il devra s’expliquer devant la commission Lam Shang Leen.   

Quant à Navind Kistnah, suspect n°1 dans l’importation des 157 kilos d’héroïne, il a déjà été interrogé en présence de l’avocat Neelkanth Dulloo samedi. Son confrère, Rama Valayden s’est excusé, à cause du décès d’un de ses proches. Navind Kistnah s’est dit prêt à collaborer pleinement avec l’équipe de l’adjoint au commissaire police Choolun Bhojoo, à condition que les membres de sa famille bénéficient d’une protection policière et qu’il obtienne l’immunité.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !