Explik Ou Ka

Il se retrouve au chômage pour avoir réclamé son salaire 

À la fin du mois d’avril, parce qu’il avait des dettes à payer, Cédric a réclamé son salaire dont le paiement tardait. Selon lui, sa demande ne fut pas au goût de son employeur qui a décidé de le licencier. 

Cédric réside à Résidence La-Cure. Il raconte qu’il a travaillé pendant 11 mois comme maçon dans une compagnie de construction. Pourtant, il a été mis à la porte au mois d’avril, juste avant d’avoir complété un an au sein de la compagnie. « Je n’ai reçu aucun préavis et j’ai été mis à la porte. Il y avait du retard sur le paiement du salaire, et ayant réclamé le mien, mon employeur n’a pas apprécié, et il m’a dit de ne plus revenir au travail sans aucun préavis », explique le jeune homme. Suite à sa subite perte d’emploi, Cédric s’est rendu au Bureau du Travail dès le mois d’avril, mais les choses n’ont pas bougé. « Après ma plainte, j’ai été convoqué au Bureau du Travail par les officiers pour une rencontre avec mon employeur, mais ce dernier ne s’est pas présenté. Je ne suis donc toujours pas entré dans le Workfare Programme lorsque je me suis rendu une nouvelle fois au Bureau pour en savoir plus le 12 novembre, mon dossier était introuvable. » 

L’intervenant au ministère du Travail, M. Caremben, explique qu’un employé qui a travaillé n’a pas le droit d’être licencié sans aucune raison valable. « Si un employeur souhaite se séparer d’un de ses employés, il doit envoyer une lettre à l’employé en question dans laquelle il sera mentionné les raisons pour lesquelles il ne sera plus employé au sein de la compagnie. Cette lettre doit être suivie d’un préavis d’un minimum de 30 jours selon la loi. Concernant le salaire, un employé doit obtenir son salaire au dernier jour du travail. Si habituellement un employé obtient son salaire chaque semaine, alors il/elle doit normalement obtenir son salaire le dernier jour de la semaine. Il en est de même pour un employé qui touche son salaire tous les mois. Le salaire doit être payé le dernier jour de travail du mois au plus tard », explique le représentant du ministère du Travail. Il précise également que dans le cas expliqué par Cédric, l’employeur commet une offense s’il ne paye pas le salaire au moment venu. « Je conseille à Cédric de venir me rencontrer au siège du ministère du Travail afin d’enquêter et savoir pourquoi il n’a toujours n’a pas été admis dans le Workfare Programme depuis le mois d’avril pour sa perte d’emploi ». La rédaction a contacté un responsable de la compagnie mis en cause hier après-midi mais la chargée de communication de la compagnie n’était pas joignable au moment de l’appel. À l’heure où nous mettions sous presse, nous attendions toujours un retour de communication de la compagnie. 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !