Il réclame le remboursement de sa télé placé sur un meuble défectueux

Par Christopher Sowamber O commentaire
meuble défectueux

Son meuble de télévision lui a fait faux bond. Jules Labelle habite Petite-Rivière. Il explique avoir acheté un meuble télé pour une valeur de Rs 9 000. Il affirme qu’alors qu’il le nettoyait, le meuble a cédé et la télé qu’il avait achetée a été endommagée au passage. Selon lui, la base du meuble n’était pas solide et le tout a cédé. « Ce n’est que deux semaines après que j’ai consigné une plainte », explique le monsieur.

Selon ses dires, si le magasin a accepté de lui rendre un nouveau meuble-télé, il ne s’est pas prononcé sur le téléviseur. « Je trouve aberrant que le magasin ne veuille par rembourser un téléviseur que je suis encore en train de payer, alors que le dommage subi a été causé par leur faute/ou manquement », peste le plaignant.

Sollicité, un préposé de l’agence explique : « Il est vrai que le meuble avait une défaillance. La compagnie accepte donc de donner un autre meuble au client. Toutefois, lorsque nos techniciens se sont rendus sur place, le téléviseur n’était pas abimé et lors des vérifications, ils ont même pris une photo. Nous n’avons pas de preuve que le téléviseur était bel et bien sur le meuble », explique le préposé. Lors de son intervention, Amrita Guness de la Consumer Protection Unit (CPU) a expliqué : « Tout d’abord, il faut comprendre que le magasin a mis en vente un produit ‘non-merchandable’. S’il a accepté de remplacer le produit, c’est que le magasin a admis sa faute », dit-elle.

Toutefois, elle tient à préciser que c’est un cas civil et que c’est la parole du client contre celle du magasin. « Le client devra nous démontrer, preuve à l’appui, que le meuble était défectueux et que cela lui a causé un dommage. Par la suite, au niveau de la CPU nous verrons comment lui venir en aide », ajoute la représentante.