Explik Ou Ka

Il juge son arrestation arbitraire : un père de famille, passe un week-end en cellule policière pour rien

Kenzy a été placé en état d’arrestation alors qu’il s’est déjà présenté en cour.

Kenzy, un maçon de 26 ans habitant Pamplemousses, allègue avoir passé un week-end en cellule policière pour rien. Marié et père de famille, il a eu problème avec la justice en 2014 pour une affaire de ‘Possession of Stolen Property’ (PSP) quand il avait acheté une motocyclette volée alors qu’il était âgé de 20 ans. Il a été arrêté par la police, puis remis en liberté conditionnelle. Depuis, selon Kenzy, trois fois par semaine, entre 5h00 du matin et 20h00, il doit rapporter sa présence au poste de police.

Poursuivi en cour intermédiaire par rapport à cette affaire, il a été appelé en cour le 30 janvier 2020. Mais Kenzy ne s’est pas présenté et le magistrat a ordonné à ce qu’un mandat d’arrêt soit lancé contre lui. Le mercredi 13 février, la police s’est rendue chez sa mère à Bel-Air où Kenzy habitait autrefois avant se marier. Là-bas, la police a informé sa mère qu’il y a un mandat d’arrêt contre lui pour non comparution en cour et qu’il devra se rendre à la police de Pamplemousses. « Ma mère m’a téléphoné et m’a fait part de la situation. Je me suis rendu au poste de police de Pamplemousses aussitôt et sur place, un officier m’a conseillé de me rendre rapidement à la cour intermédiaire car il n’y a pas de véhicule disponible. J’ai pris un autobus et je me suis rendu directement en cour intermédiaire à Port-Louis. Là-bas, un ‘prosecutor’ a retiré mon dossier et m’a amené devant le magistrat, il m’a demandé si je suis venu seul ou accompagné d’un policier. Mo finn explik magistra mo vinn tou sel parski la polis dir mwa vinn direk lakour parski zot pena moyen transpor », raconte Kenzy.

Selon lui, il a reçu un avertissement par le magistrat. L’affaire a été renvoyée pour le 11 mars 2020 et Kenzy a présenté comme excuse que ses deux enfants étaient malades le 30 janvier. Il a toutefois expliqué avoir bien retenu sa leçon et fera en sorte de ne pas faire la même erreur.

Or, le samedi 15 février, aux alentours de 11h00, alors qu’il se pointe au poste de police de Pamplemousses pour rapporter sa présence, les policiers l’informent qu’il y a un mandat d’arrêt contre lui pour non présentation en cour et a alors été placé en état d’arrestation. « Mo finn explik bann polisie la ki mo fini ale la kour pour sa kase la. Malgré sa, zot pa ekout et zot pa finn fer ‘recall warrant’ et ferme mwa dan selul Rivière-des-Anguilles samdi et dimans », explique Kenzy.

Le lundi 17 février, selon Kenzy, aux alentours de 10h30, il a été présenté en cour intermédiaire, accompagné des policiers. Une fois là-bas, le ‘prosecutor’ a dit qu’il n’y a aucun mandat d’arrêt contre moi car j’ai déjà été en cour le 13 février. « Toudswit bann polisie la finn tir menot dan mo la min e zot dir mwa sori e zot kit mwa zot ale, mem pa retourn mwa Pamplemousses. Mo finn bizin pran kash ar dimoun pou pran bis pou retourn mo lakaz », dit Kenzy. Ce dernier compte retenir le service d’un homme de loi pour voir la marche à suivre dans cette affaire.

Sollicité pour une réaction, l’inspecteur Shiva Coothen nous a expliqué qu’il devra consulter la police de Pamplemousses pour en savoir plus sur cette affaire et reviendra ensuite vers nous.

  • Coronavirus

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • SMP