Live News

Il fugue du centre de quarantaine : deux officiers en sentinelle interrogés

Comment Nathan A., 29 ans, qui était en quarantaine depuis quelques jours déjà, a-t-il pu s’échapper de l’hôtel Tamassa, Bel-Ombre, le mardi 20 juillet ? C’est ce que tentent de déterminer le personnel du ministère de la Santé et la police. À cette fin, deux officiers en sentinelle ont été interrogés.

Nathan A., qui a été cueilli à son domicile à Résidence La Ferme, Bambous, le lendemain, fait l’objet d’une accusation provisoire de Breach of Quarantine Act. Les images des caméras de surveillance de l’établissement ont dévoilé qu’il était passé par la plage pour s’échapper, précisément à 15 h 06, le mardi 20 juillet.

Or, lors de leur interrogatoire par des officiers du ministère, ainsi que les enquêteurs, les deux officiers de police, qui étaient en sentinelle ce jour-là, ont affirmé qu’à aucun moment, ils ne l’ont vu passer. Ils étaient postés au niveau de la sortie donnant sur la plage publique. C’est-à-dire, à l’arrière de l’hôtel.

Ce n’est que sept heures après sa fugue que l’absence de Nathan A. a été remarquée. Le personnel du centre de quarantaine devait constater que le jeune homme, qui occupait la chambre 2073, n’y était plus. La direction l’a alors contacté et il a confirmé qu’il se trouvait chez lui.

Le lendemain, il a été cueilli à sa demeure vers 14 heures par les officiers du ministère de la Santé, avec le concours de la police de Bel-Ombre, avant d’être placé cette fois-ci dans une chambre d’isolement, à l’hôpital Jawaharlal Nehru, Rose-Belle, afin de poursuivre sa quarantaine.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !