Live News

Il fait le buzz sur Facebook et Youtube : le danseur de Grand-Baie placé en état d’arrestation

Des pas de danse qui sont la cause des déboires d’un habitant du Nord. Ce dernier a été vu dans une vidéo exécutant des pas de danse devant une fourgonnette de la police. Pour ce comportement répréhensible aux yeux de la loi, le danseur qui a été arrêté affirme qu'il était sous l'emprise de l'alcool au moment des faits.

Il a fait le buzz sur Facebook et Youtube. Vendredi, la police a pu mettre un nom sur le danseur de la  voie publique  de Grand-Baie . Il s'agit d'un dénommé Jean François S. M., connu comme Prince. Cet homme âgé de 28 ans, issu de cité Ste-Claire à Goodlands, a fait réagir des milliers d'internautes  avec des < likes > depuis le début de la semaine.

Aux petites heures lundi dernier, Prince n'a pas hésité  à <twerker> sur des notes de Dancehall sur la route  principale de Grand-Baie,  provoquant momentanément une obstruction de la circulation. N'ayant pas froid aux yeux, Jean Francois s'est déhanché devant une fourgonnette de la police de Grand-Baie bloquant ainsi son passage. Cette scène s'est déroulée devant une boîte de nuit de cette localité où se tenait une soirée.   

Porté par la musique qui jouait à fond et l'ambiance de la fête, Jean François, torse nu, s'est laissé aller à des pas de danse sur la route principale. Au même moment, un véhicule de la police de Grand-Baie est venu sur place pour ramener l'ordre, car une foule de plus d'une centaine de personnes sous l'emprise de l'alcool avait envahi cette route. 

Jean François ayant pris pour piste de danse la route en question, oblige le véhicule des forces de l'ordre à s'arrêter à sa hauteur. Des policiers se trouvant dans le véhicule posent pied-à-terre en vue de rappeler à l'ordre ce fêtard, qui est visiblement éméché.

Une fois avoir mis le danseur hors d'état de nuire, le véhicule de la police reprend sa route. Cependant, le fêtard n'avait pas dit son dernier mot. Il n'a pas hésité à grimper dans le caisson du véhicule de la police pour poursuivre son spectacle sous les encouragements et applaudissements du public.

Face à cette situation, l'intervention de la Divisional Supporting Unit et de la Special Supporting Unit a été  sollicitée pour ramener à l'ordre cette foule. 

Mardi, la vidéo du spectacle de Jean Francois a été téléchargée sur les réseaux sociaux avec plus de 83 000 vues et plus de 900 partages sur Facebook. C'est là que le malheur de Jean François  a commencé après que  les Casernes centrales aient immédiatement  ordonné l'ouverture d'une enquête.

Le comportement de Jean François constituerait une offense. Ainsi, en fin de semaine, les enquêteurs du Field Intelligence Office du Nord, menés par le sergent Forod, sous la supervision de l'ACP Callee, ont pu connaître l'identité du fêtard grâce à un travail de collecte d'informations.  Vendredi matin (hier), Jean François a été placé en état d'arrestation par la police. 

 Après avoir été interrogé par les hommes de l'ASP Nuccheddy et du chef inspecteur Toorabally du poste de police de Grand-Baie, le danseur a reconnu les faits. Il affirme qu'il s'était effectivement rendu dimanche à Grand-Baie près d'une discothèque en vue de se défouler et il était sous l'influence de l'alcool après avoir bien picolé. Il a présenté des excuses pour ce comportement qui, selon ses dires, était hors de son contrôle car il était dans un état second au moment des faits. Le suspect est fiché comme récidiviste notoire auprès de la police pour divers cas de vol. 

Jean Francois venait de sortir de la prison après une condamnation.  Il a été traduit devant le tribunal de Mapou vendredi où il a été reconnu coupable de rogue & vagabond et d'obstructing police. Le fêtard a été condamné à bien se tenir dans la société pour une durée de deux ans. Il a aussi écopé d'une caution de Rs  730 et a dû signer une reconnaissance de dette de Rs 10 000. 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !