Xplik ou K

Il est reproché à l’acheteur d’avoir «mal utilisé» l’appareil : défaillance d’une machine à laver neuve

machine à laver

Un consommateur a eu une désagréable surprise en voulant faire démarrer la machine à laver qu’il venait d’acheter. Celle-ci ne fonctionnait pas correctement. Il s’est tourné vers le revendeur qui a conclu que la défaillance était le résultat d’une mauvaise utilisation de l’appareil. Le client ne l’entend pas de cette oreille.

Naser, un habitant de Vacoas, a fait l’acquisition d’une machine à laver en février 2019 et ce n’est que quatre mois plus tard, soit le 1er juin, qu’il décide de la brancher. Il requiert les services d’un plombier. Cependant, il n’arrive pas à la faire fonctionner correctement. Naser rapporte le cas au magasin. On lui envoie un technicien. Celui-ci repère la faute et revient quelques jours plus tard muni d’un rapport technique. La défaillance est attribuée à une «misuse». Le technicien dit aussi à Naser qu’il aurait dû avoir « enlevé un scellé qui se trouve dans l’appareil. » Et enfin que les frais de réparation s’élèveraient à Rs1750.

Dialogue de sourds menant à l’impasse

Naser est révolté : « Comment aurais-je pu deviner la présence d’un scellé? Je ne suis pas technicien moi ! On aurait dû m’avertir au moment de l’achat. »  Naser, qui en a subi les conséquences et qui pointe du doigt « les amateurs qui se font passer pour des professionnels dans le domaine de la vente ».

Naser n’est pas disposé à payer du fait qu’il y a une garantie de deux ans sur la machine. Il explique aux préposés du magasin qu’on ne pouvait lui reprocher d’avoir mal utilisé la machine à laver car celle-ci « a flanché dès la toute première tentative de la mettre en marche. »

Les choses ayant traîné, Naser a, au bout du compte, accepté de payer les réparations, mais a décidé que les choses n’en resteraient pas là. C’est ainsi qu’il a fait appel à Radio Plus.

Face à l’insistance de Naser, la direction du magasin a, de son côté, pris les choses en main. En se basant sur le rapport technique, elle a statué que la garantie a été rendue caduque pour cause de «mauvaise utilisation » de l’appareil.

Interrogée, Gunesh a fait valoir qu’en vertu des dispositions de la loi sur le Domestic and Electronic Appliances, « tout magasin qui vend des produits électroménagers a l’obligation d’expliquer à l’acheteur le fonctionnement des appareils. Les renseignements doivent inclure les instructions relatives à l’installation, l’usage et aussi les données de garantie si celle-ci est prévue. On ne doit rien cacher aux clients»

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • A loan with perspective