Faits Divers

Il éclate une vitre à coup de poing - Sa mère : «Mon fils a perdu la vie à cause de moi»

Marie Michelle Marie Michelle Madelaine et son fils Eddy Castagnet.

Marie Michelle Madelaine Castagnet, 73 ans, est une mère endeuillée. Lundi soir, cette habitante de Rose-Belle a refusé d’ouvrir la porte à son fils Eddy Castagnet qui était ivre. Ce dernier, 52 ans, a enfoncé d’un coup de poing la vitre de la porte d’entrée et n’a pas survécu à ses blessures. Selon le rapport d'autopsie, Eddy est mort suite à une exsanguination. Madelaine ne cesse de pleurer son fils.

Elle est inconsolable depuis qu’elle a appris que son fils est mort devant sa porte. Madelaine ne peut s’empêcher de se sentir coupable du décès de son fils. « Je ne peux me pardonner. Mon fils a perdu la vie à cause de moi. Quand Eddy a frappé à la porte, je voulais ouvrir mais il s’est mis à me proférer des injures et à me maltraiter. Vu que c’était dans ses habitudes, je n’ai pas ouvert la porte car il m’agressait souvent. Et aujourd’hui, je regrette amèrement. En me protégeant, j’ai causé du tort à mon fils. Je n’ai pas pu protéger mon enfant », pleure Madelaine.

Cette septuagénaire ne cesse de répéter qu’elle a laissé mourir son enfant. « à chaque fois qu’Eddy consommait des boissons alcoolisées, il devenait violent. Les habitants de la localité pourront en témoigner. D’ailleurs, il a fait exploser mes vitres à plusieurs reprises et j’ai dû les changer. Mo ti pense mo garson finn kraz mo vit avec enn baton mais gramatin kan voizin inn kriye, monn sorti ek monn trouv mo zenfan anba, disan partou », se lamente Madelaine.

Cette dernière dit être une mère malheureuse. « Mon cœur saigne quand je pense à Eddy. Je ne m’attendais pas à ce qu’il perde la vie de cette façon. Eddy est un homme calme et il aimait aider. Des fois, il lavait même le sol quand il venait chez moi mais quand il est sous l’influence de l’alcool, il devenait une autre personne. L’alcool a détruit mon fils et ma vie. Si li pa ti pou bwar lalkol, li pa ti pou bat mwa ek mo pa ti pou bizin ferm la port. Pa ti pou ena tousa la. Zordi guet ki lalkol finn fer mo fami », lâche Madelaine, les larmes aux yeux.

Madelaine explique que son fils Eddy avait un penchant pour la bouteille. « Eddy consommait des boissons alcoolisées en excès. Je lui ai dit à maintes reprises d’arrêter de prendre ces boissons alcoolisées mais en vain. J’ai tout perdu. Je fais une requête à tous les fils de cette nation de ne pas boire de l’alcool, car cela détruit la famille. Aujourd’hui, je souffre énormément. Cela fait cinq jours que mon fils est mort et je vis un véritable calvaire qui va durer jusqu’à ma mort. Personne ne pourra comprendre cette douleur », murmure Madelaine. « Sa douler ki mo pe viv la, li plis ki enn blesir sa, mo pas kapav exprime », pleure Madelaine.

Les funérailles d’Eddy Castagnet ont eu lieu le samedi 1er septembre. Plusieurs proches sont venus lui rendre un dernier hommage.