Live News

Il distribuait des bonbons "suspects" à des enfants

Sanjay L., 33 ans, qui a été identifié par une des fillettes à qui il aurait remis des bonbons, persiste et signe. Il affirme ne s’être jamais rendu dans la localité où se situe l’école que fréquente l’enfant qui affirme que le suspect l’a approchée pour lui donner un bonbon lollipop. « Zame mo finn al dan sa plass la », a-t-il déclaré à la police, lors de son interrogatoire. Arrêté lors d’une opération dans la journée du mardi 23 février, par la Brigade pour la protection des mineurs, le suspect Sanjay L. a été maintenu en détention, après son inculpation provisoire.

Dans ses explications, cet habitant de Goodlands, sans-emploi, a été soumis à une parade d’identification tenue au poste de police de la localité. L’une des deux fillettes appelées à participer à l’exercice, l’a reconnu alors que l’autre n’a pu identifier le suspect. Selon les enquêteurs, c’est probablement dû au fait que Sanjay L. s’est coupé les cheveux le lendemain, après que ce cas a été rapporté à la police.

Si les analyses des bonbons remis aux fillettes n’ont révélé la présence d’aucun produit illicite, les enquêteurs s’interrogent sur l’intention du suspect à remettre des sucreries à des fillettes. Lors de son audition, Sanjay L. a fourni un alibi, soutenant qu’il n’était pas présent dans la région décrite par les enfants, car il était au travail.

C’est grâce à un exercice minutieux mené sur le terrain et l’aide des images enregistrées par certaines caméras de surveillance dans les environs de l’école primaire, que la police a pu remonter jusqu’au suspect. Sur plusieurs séquences vidéo, le suspect est aperçu en train de rôder dans les parages de l’école et dans les rues menant jusqu’à l’établissement scolaire, à des heures jugées « damning » contre le suspect.
L’homme à l’allure suspecte circulait près de l’école, comme aperçu sur les images CCTV lors du visionnage. L’habitant de Goodlands a été identifié par l’équipe du sergent Forod. Après que deux témoins l’ont identifié sur des photos, une descente policière a eu lieu pour l’interpeller.

Une « Photo Identification » par une deuxième fillette n’a pu confirmer si c’était bien Sanjay L. qui distribuait des bonbons. L’enfant a expliqué qu’elle était confuse, vu que Sanjay L. a des cheveux courts, alors que « l’homme bonbon » avait de longs cheveux.

Une perquisition a eu lieu au domicile du suspect dans la journée du mardi 23 février, mais aucun élément compromettant n’a été découvert. Quant à l’analyse scientifique du bonbon, elle a confirmé que la sucrerie ne contenait aucun produit stupéfiant. Or, la police soupçonne qu’il s’agirait d’une ruse de la part de l’homme aux bonbons pour amadouer les enfants.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !