Faits Divers

Il dissimule de la drogue dans sa bouche : le détenu Romain écope de deux ans de prison

prison melrose Les gardiens avaient effectué une fouille corporelle sur l’accusé à la prison de Melrose

Il avait dissimulé de l’héroïne, Tramadol et du cannabis dans sa bouche. Le délit remonte au 25 août 2017 à l’Eastern High Security Prison, Melrose. Deux ans après, Kersley Fabrice Romain, 36 ans, a été condamné à deux ans de prison par la cour intermédiaire. L’accusé sera placé sous surveillance pendant quatre ans après sa condamnation.

Kersley Fabrice Romain, 36 ans, domicilié à Sainte-Croix, faisait l’objet devant la cour intermédiaire de trois accusations : possession de drogues dangereuses, d’héroïne et de cannabis pour être distribués. Le délit a été commis le 25 août 2017 à l’Eastern High Security Prison, à Melrose.

À l’appel de son procès, cet homme de 36 ans avait plaidé coupable et avait présenté des excuses à la cour. Les faits étaient que l’accusé avait dissimulé cette drogue dans sa bouche. Les stupéfiants ont été découverts lors d’une fouille corporelle du prisonnier. Il avait alors déclaré qu’il avait ramassé cette drogue dans la cour de la prison.

C’est à 8 h 30, le 25 août 2017, que des gardiens ont reçu des renseignements selon lesquels un détenu avait de la drogue en sa possession. Ils avaient alors décidé d’effectuer des fouilles sur des détenus et des condamnés.

«Pour sa consommation personnelle»

L’un d’eux a conduit l’accusé à la Guard Room d’une Detention Unit de cette prison où il a été soumis à une fouille corporelle. C’est ainsi que le gardien a découvert deux sachets de drogue dans sa bouche. Les deux sachets contenaient du Tramadol, 1,65 gramme d’héroïne et 4,51 grammes de cannabis. L’accusé a été ensuite appréhendé. Cette affaire a été ensuite référée à l’Anti Drug and Smuggling Unit (Adsu) pour enquête.

Dans sa déposition produite en cour, l’accusé a expliqué qu’il avait ramassé ces sachets dans la cour de la prison de Melrose. Il a affirmé que cette drogue était destinée à sa consommation personnelle.

Le magistrat Sacheen Boodhoo souligne avoir pris en considération les faits entourant le délit commis par l’accusé, les circonstances aggravantes et le casier judiciaire de l’accusé. Il a conclu qu’une peine d’emprisonnement est justifiée dans son cas. Il a alors infligé une peine de deux ans de prison à l’habitant de Sainte-Croix. Toutefois, il a ordonné à ce que l’accusé soit placé sous surveillance de la police pour une période de quatre ans. Cela après qu’il a purgé sa peine.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !