Live News

Il a 30 ans : Shezade, l’homme sans identité

Shezade Le jeune homme lance un appel à ses parents de le contacter.

Il a appris qu’il porte un nom qui n’est pas le sien et qu’il a une identité qui ne lui appartient pas. Car l’acte de naissance en sa possession est celui d’une tierce personne. Les parents, mentionnés sur son acte de naissance, affirment ne pas être son père et sa mère biologiques.

« Je ne sais pas qui je suis, je ne suis personne, mon fils n'est personne », ironise Shezade Emamally. Il est supposé s’appeler ainsi. Pourtant il s’avère que ce n’est pas le nom de cet homme de 30 ans, un marchand ambulant de Vallée-Pitot, marié et père d’un enfant de quatre ans. Il y aurait une autre personne portant le nom de Shezade Emamally.

Si c’est le cas, qui est-il ? Et quid de son identité ? Qui l’a déclaré à l’état civil ? « J’ai été élevé par mes grands-parents et je ne connais pas mes parents biologiques, dit-il. Je n’ai eu aucun souci avec les autorités jusqu’à 2014 quand j’ai dû aller faire ma carte biométrique en remplacement à l’ancienne carte d’identité nationale. »

On découvre alors qu’il y a deux personnes avec la même identité. L’état civil l’accuse d’usurpation d’identité et l’avertit des conséquences selon le code pénal. « Je suis tombé des nues quand un officier a eu des soupçons sur mon identité et il a pensé que j’étais un usurpateur, explique-t-il. Il m’a demandé comment j’avais obtenu mon ancienne carte d’identité et mon acte de naissance qui était celui d’une autre personne. »

Il existe sans exister !

Pour Shezade, c’est le choc ! En sus, il apprend que les noms des parents biologiques qui figurent sur son acte de naissance sont en fait les parents d’un Shezade Emamally qui habite Phœnix. Celui qui est accusé d’être un « faux » est issu d’un milieu pauvre. Aujourd’hui, il se retrouve dans une situation des plus incroyables. Il existe sans exister et ceux qu’il considérait comme ses proches ne le sont pas.

« Je n’ai jamais posé de questions sur ma vie. Je me suis occupé de mes grands-parents mais quand ils sont morts, on m’a prié de partir car je n’avais aucun lien familial avec ceux que je considérais comme mes proches. Ils m’ont dit que je n’avais aucun droit sur la succession de mes grands-parents », ajoute Shezade.

Bien qu’il ne la connaissait pas personnellement, Shezade dit que ses « oncles » lui ont révélé l’identité de sa mère biologique. Il a alors envoyé son épouse chez elle. Selon lui, elle a répondu que c’était vrai et qu’il est son fils unique. Après cette « révélation », Shezade est allé vivre avec sa mère pendant deux ans.

Cri du cœur

Cependant après une dispute, elle lui aurait avoué qu’elle n’était pas sa mère. « Elle m’a dit que c’était une erreur, que je n’étais pas son fils. Elle m’a prié de partir. Elle a ajouté que son nom ne figurait d’ailleurs pas sur mon acte de naissance. Je me suis alors dit qu’il devait avoir une vérité dans ce qu’elle disait, que l’état civil ne pouvait mentir. Dommage que mes grands-parents ont emporté le secret avec eux », dit Shezade.
« Je lance un appel à mes parents biologiques. Qu’ils viennent vers moi s’ils me reconnaissent », implore-t-il.


Une existence pas certifiée

Le 17 juillet 2015, l’état civil a remis une Tardy Declaration of Birth à Shezade afin qu’il puisse faire des démarches légales. Dans ce document, il est expliqué que Shezade, qui est né en 1988, a toujours utilisé cet acte de naissance portant le numéro 106 de 1988, Phœnix. Il est mentionné qu’il a grandi avec ses grands-parents qui sont morts en 2012. Ses grands-parents lui auraient dit que son père était Cassam Hossen Malleck, décédé en 2011. Il ignore l’identité de sa mère.

Dans la Tardy Declaration of Birth, l’état civil mentionne qu’après enquête, on a conclu que la vraie personne avec la carte d’identité et l’acte de naissance au nom de Shezade est un habitant de Phœnix. Selon l’état civil, Cassam Hossen Malleck n’a jamais eu d’enfant et n’en a déclaré aucun. Shezade dit avoir rarement vu Cassam « parce qu’il a fini son temps en prison ».

De son côté, la police a ouvert une enquête pour établir l’identité de Shezade. Sinon, une cour de justice décidera de lui attribuer ou non une identité ou de changer seulement une partie du numéro de sa carte identité.