Live News

IBA Act : Ivan Bibi réclame la démission du président de la République

 « Que le président de la République (Ndlr : Prithvirajsing Roopun) démissionne. Car, il a failli dans sa tâche qui vise à protéger la Constitution ». C’est ce que réclame Ivan Bibi, ce jeudi 2 décembre. L’activiste intervenait lors d’une conférence de presse animée, cet après-midi, par la Plateforme pour la liberté d’expression, épaulée par des dirigeants des partis politiques de l’opposition à Port-Louis. Conférence de presse qui a pour but de contester les amendements qui ont été apportés par le gouvernement à l’Independent Broadcasting Authority (IBA) Act.  

Ivan Bibi a également tiré à boulets rouges sur le Premier ministre, Pravind Jugnauth. « Je demande  qu’une ‘motion of no confidence’ soit déposée contre le Premier ministre », a-t-il également insisté.   

L’activiste a, par ailleurs, qualifié l’interpellation du travailleur social Raouf Khodabaccus et celle de Rama Valayden d’ « arbitraire » car la manifestation menée par la Plateforme pour la liberté d’expression en soutien aux radios privées était dans la « légalité ».  

Sur la crise sanitaire, Ivan Bibi souligne que le gouvernement Mouvement socialiste militant a « induit non seulement la population mauricienne mais également le monde entier en erreur ». « La crise sanitaire de ce pays a basculé sur une crise économique grâce aux mensonges de ce gouvernement. Résultat : on ferme des frontières avec Maurice », a souligné l’activiste tout en citant comme exemple les nouvelles restrictions prises par La France.  

Soulignons que l’IBA (Amendment) Bill a été adopté sans amendements par l’Assemblée nationale, mardi soir 30 novembre.   

Les amendements de ce texte de loi visent à permettre à l’autorité régulatrice de bénéficier d’un arsenal renforcé pour sanctionner les radios privées.  

Et, le chef de l’État, Prithvirajsing Roopun, a, lui, donné son assentiment aux amendements « controversés » à l’IBA Act. Ces amendements ont suscité une levée de boucliers de plateformes citoyennes, ONG, activistes sociaux, militants des droits humains, juristes, syndicalistes et dirigeants politiques. De même que des instances internationales, comme Reporters sans frontières, ont demandé mercredi 1er décembre au président de la République de ne pas promulguer l’« IBA Act ».

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !