Live News

Humiliée sur les réseaux sociaux - Vidushi, 23 ans : «Mon ex m’a forcée à faire une sex-cam»

La jeune femme dit avoir été contrainte de s'exhiber devant une caméra.

Depuis une semaine, Vidushi, une  jeune mère célibataire de 23 ans habitant Mahébourg, est assaillie par les facebookers après que sa photo et des « screenshots » aient été publiés sur le réseau social. La jeune mère inviteraient des internautes à faire des ‘sex-cam’ en échange d’argent. 

Vidushi ne se cache pas d’avoir monnayé ses charmes virtuellement. Elle explique avoir été forcée à le faire par son ex-petit ami qui avait tenté de la vendre pour gagner de l’argent. Le mardi 8 janvier 2019, elle a consigné une déposition contre lui  au poste de police de Plaine-Magnien. Elle ajoute que son ex-copain la harcelait depuis  un certain temps. Il voulait qu’elle revienne vers lui, mais qu’elle avait refusé.

Selon elle, pour se venger, son ex a créé plusieurs faux comptes sur Facebook où il a publié des photos très compromettantes d’elle, en la traitant de prostituée. Il aurait  également posté des photos d’elle et de son nouveau compagnon en prétendant que ce dernier était un  « client ». La jeune femme dit avoir été contrainte de faire des ‘sex-cam’ avec certains internautes. « Si mo refuze li bat mwa. Mo finn deza raport enn case viol kont li, an avril 2018. Linn bat mwa, linn kraz mo portab e kokin tou mo kas », confie Vidushi.

Vidushi précise avoir fréquenté son ex, un homme de 37 ans, pendant deux ans. Mais  pour elle, cette relation a été un véritable enfer. « C’est un homme violent, un zougader qui a profité du fait que je vive seule avec mon fils pour faire ce qu’il voulait de moi. Li pran tou mo kas lor mo kont, limem kontrol mo paz Facebook. Li chat avek mo bann kamarad e fer krwar mwa sa. Li fer zot avoy larzan lor mo kont Juice apre li pran li », raconte-t-elle. « Li dir mwa, al lapolis si mo anvi, li ena kontak e li pa pou gagn narien. Ziska ler, li vre ki li pa finn gagn narien. » 

Elle allègue que son ex lui a plusieurs fois demandé de se prostituer pour se faire un peu d’argent. La jeune femme dit avoir toujours refusé. Alors, il a trouvé une autre idée pour gagner de l’argent : si physiquement elle n’a pas souhaité le faire, virtuellement elle le fera. « Il a utilisé mon compte Facebook pour envoyer des photos osées de moi à des personnes et les invitait pour visionner un live show sur video call contre 500 à Rs 1 500. Après que le client a effectué le paiement, il me forcait à me dévêtir et à m’exhiber devant celui-ci. Quand je refusait, il me frappait devant mon fils. L’an dernier, je l’ai quitté et depuis il a juré de se venger. J’espère que les autorités vont agir », conclut Vidushi.

La police a initié une enquête. Cependant, les enquêteurs son prudents et veulent vérifier la véracité des propos de la plaignante. L’affaire devrait être référée à Cybercrime Unit.