Live News

Huile comestible et lait : des vouchers à l’étude pour ceux touchant jusqu’à Rs 20 000

Parmi les produits qui coûtent le plus en ce mois de juillet figure l’huile comestible.

Face à la hausse vertigineuse des prix des produits alimentaires, le ministère du Commerce étudie plusieurs options pour venir en aide aux personnes les plus vulnérables. La distribution de « vouchers » semble être la plus solide. En revanche, cela ne devrait concerner que ceux percevant jusqu’à Rs 20 000 par mois.

Le projet en est encore au stade des discussions. Mais l’idée a fait son chemin. Le ministère du Commerce étudie la possibilité d’offrir des vouchers aux personnes les plus touchées par la cherté des prix. Il devrait s’intéresser à celles qui perçoivent un salaire allant jusqu’à Rs 20 000 par mois. Cela leur permettra d’avoir accès à des produits alimentaires subventionnés par l’État, lequel versera Rs 500 millions de subsides aux importateurs, selon des informations obtenues du ministère du Commerce.

En revanche, ce sont seulement l’huile comestible et le lait qui seront concernés dans un premier temps, deux produits dont les prix ont connu une hausse vertigineuse depuis le 1er juillet 2022. Autre condition : tout le monde ne sera pas concerné car un ciblage aura lieu. Le ministère du Commerce et celui de la Sécurité sociale préparent d’ores et déjà une liste de personnes qui devraient être éligibles à ces vouchers.

L’idée est que ces subventions profitent uniquement aux personnes les plus vulnérables. Raison pour laquelle le ministère du Commerce s’intéresse particulièrement aux personnes inscrites sur le Social Register of Mauritius. Liste qui comprend 2 511 familles, soit environ 10 000 individus. Autre critère d’éligibilité pour les vouchers : la personne ne devra pas percevoir un salaire de plus de Rs 20 000 par mois.

Toutefois, à terme, rien n’exclut que d’autres personnes ne tombant pas dans cette catégorie ne bénéficieront pas elles aussi de ces vouchers. Le lait et l’huile comestible ne devraient pas non plus être les seuls produits alimentaires ciblés. Dans le cadre de ce projet de vouchers, l’État devrait par la suite subventionner les grains secs, les boîtes de sardines, de saumon et de thon, le fromage ainsi que le beurre.

Joint au téléphone, Rajiv Servansingh, General Manager de la State Trading Corporation, a confirmé que le projet de vouchers est bel et bien à l’étude. « Nous avons annoncé, il y a quelque temps, que nous viendrions avec des mesures pour soulager les plus vulnérables. C’est ce que nous faisons. Mais nous étudions aussi d’autres options », a-t-il expliqué.

Au niveau du gouvernement, on se dit conscient que les prix des produits alimentaires ont pris l’ascenseur, mais on affirme qu’il est difficile de faire profiter des subventions à toute la population. D’où la nécessité d’introduire des mesures ciblées. Si celles-ci venaient à se concrétiser, cela devrait se faire en ce mois de juillet.

Des hausses de prix à donner le tournis

Un grand sentiment de consternation règne parmi les consommateurs depuis que les prix de plusieurs marques de lait en poudre ont été revus à la hausse. Le sachet d’un kilo d’Anchor a augmenté de Rs 60 le 1er juillet 2022, ce qui signifie qu’il se vend désormais à Rs 269,63. Le sachet de la marque Red Cow a subi une hausse de Rs 54, passant à Rs 278,88. Quant au prix du lait Farmland, il a augmenté de Rs 71, s’affichant dorénavant à Rs 277,43. Les nouveaux prix de l’huile comestible donnent également le tournis. Depuis le 1er juillet, le sachet d’un litre de Rani a augmenté de Rs 55 et se vend à Rs 108.

Dholl puri : Rs 20 la paire à partir de ce lundi

dholl puri

Nouveau coup dur pour les consommateurs. À partir de ce lundi 4 juillet, le prix d’une paire de « dholl puri » passera de Rs 17 à Rs 20, soit une augmentation de Rs 3.

C’est une décision prise par de nombreux marchands de « dholl puri » à la suite des réunions tenues ce week-end. 

Sudesh Dewa, directeur de Dewa & Sons, l’un des principaux producteurs de « dholl puri » explique que cette hausse est due à la hausse du prix d’huile comestible. « Le prix d’un litre d’huile est passé de Rs 52 à Rs 109. C’est une augmentation énorme sur notre coût de production », précise-t-il.

Le coût du carburant y est aussi pour quelque chose car il pèse déjà lourd sur les coûts, selon des marchands. 

« Le nouveau prix sera effectif dans la région de Quatre-Bornes à partir de ce lundi. La hausse sera applicable dans d’autres régions graduellement », explique Sudesh Dewa. A titre d’exemple, à Rose-Hill le nouveau prix entrera en vigueur à partir de ce jeudi 7 juillet.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !