Faits Divers

Homicide involontaire par imprudence : un barman écope de 100 heures de travaux communautaires

Vimal Jhoomuck Vimal Jhoomuck affirme que c’est en évitant une branche sur la route que l’accident s’est produit.

Le verdict est tombé six ans après l’accident qui avait fait trois morts et quatre blessés. Vimal Jhoomuck, 34 ans, devra faire 100 heures de travaux communautaires. Il a été jugé coupable d’homicide involontaire par imprudence en ayant causé des blessures et pour ne pas avoir pas rapporté l’accident dans un délai de quatre heures.

Vimal Jhoomuck était poursuivi en cour intermédiaire pour homicide involontaire par imprudence, pour homicide ayant causé des blessures et pour ne pas avoir rapporté l’accident de la route dans lequel il avait été impliqué en 2013. Le barman habitant Roches-Noires a été reconnu coupable sous les trois chefs d’accusation le 20 février 2019. Le verdict avait été prononcé par la magistrate Darshana Gayan.

Au départ, le barman avait écopé de quatre mois de prison pour homicide involontaire. Il avait été condamné à trois mois de prison pour homicide ayant causé des blessures et pour ne pas avoir rapporté l’accident. Il avait été disqualifié du permis pour tous types de véhicules durant 24 mois.

Cependant, la cour avait ordonné une enquête sociale sur lui. Le rapport lui étant favorable, les peines ont été commuées en 100 heures de travaux communautaires, lesquels devront être faits au centre communautaire de Rivière-du-Rempart. Vimal Jhoomuck devra de nouveau se présenter en Cour le 12 juillet 2019.

L’accident, survenu le 14 janvier 2013, a fait trois morts et quatre blessés sur la route Royale de Bras-d’Eau. Les sept victimes se trouvaient dans le 4x4 conduit par l’accusé. Les trois personnes décédées étaient âgées de 19, 22 et 34 ans. Les quatre blessés avaient 23, 26, 26 et 31 ans. À l’issue du procès, l’accusé avait plaidé coupable de ne pas avoir rapporté l’accident. Il avait toutefois plaidé non coupable des deux autres chefs d’accusation.

Le 4x4 est tombé dans un ravin

Selon l’accusation, le barman transportait les sept victimes dans le caisson de son 4x4. À un moment donné, il a perdu le contrôle du véhicule qui a fini sa course contre un arbre, avant d’atterrir dans un ravin. Les trois victimes ont été projetées hors du véhicule. Les quatre autres passagers ont été grièvement blessés. Quant à l’accusé, il a perdu connaissance. 

La Cour note qu’au moment de l’accident, il faisait nuit, il pleuvait et la route était glissante. La version de l’accusé suggère qu’une branche faisait obstruction sur la route. Il soutient que c’est en l’évitant que l’accident s’est produit. Toutefois, la Cour note aussi qu’il n’y a aucune indication à l’effet que l’accusé a mis son clignotant pour tourner à droite.

La Cour a conclu que le jour du délit, il roulait à vive allure, vu les importants dommages causés au véhicule. Selon elle, si le conducteur avait été prudent, il aurait évité l’accident. Aucun élément n’a soutenu la version de l’accusé selon laquelle une branche faisait obstruction sur la route.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Oeudor