Faits Divers

Homicide involontaire par imprudence : l’accusé fera 120 heures de travaux d’intérêt général 

L’accusé avait été soigné à l’hôpital national SSR après l’accident.

Condamné à six mois de prison pour homicide involontaire par imprudence, un habitant de Résidences La-Cure a vu sa peine commuée en travaux communautaires. Il effectuera 120 heures de travaux d’ordre social. L’accusé devra comparaître devant la Cour intermédiaire le 26 mai 2020. L’accident s’était produit, le 2 septembre 2011, à Riche-Terre. 

L’accusé, âgé de 53 ans et résidant à Résidences La-Cure, répondait à deux chefs d’accusation devant la Cour intermédiaire : « involuntary homicide by imprudence » et « failing to provide a specimen of breath for a breath test ». 

L’accusé avait plaidé non-coupable. Il était accusé d’avoir percuté un motocycliste, causant la mort de ce dernier, en traversant la route subitement à bicyclette, le 2 septembre 2011 à Riche-Terre.

Le verdict a été prononcé par la magistrate Darshana Gayan. L’accusé a été condamné à six mois de prison. Il a également été disqualifié de détenir un permis de conduire pour tous types de véhicules pendant une période de 24 mois. Il a aussi écopé d’une amende de Rs 20 000 pour ne s’être pas soumis à un Alcootest. 

Cependant, sa peine de prison avait été mise en suspens en attendant un rapport social pour établir s’il peut effectuer des travaux communautaires. L’enquête sociale étant favorable, l’accusé a été condamné à 120 heures de travaux communautaires. Il devra de nouveau se présenter devant la cour le 26 mai 2020. 

Dans son jugement, la magistrate Darshana Gayan avait souligné que la poursuite a pu établir que l’accident s’est produit à cause de l’imprudence de l’accusé. D’après la magistrate, si l’accusé n’avait pas traversé la route, l’accident ne se serait pas produit. Cela démontre son imprudence. Le motocycliste est mort sur le coup après la collision avec l’accusé. Le rapport de l’examen post mortem a conclu que la victime est décédée des suites de ses multiples blessures. 

Le quinquagénaire avait, pour sa part, nié les accusations formulées à son égard. Dans ses dépositions à la police, il avait déclaré qu’il ne se rappelle pas de l’accident, ayant souffert d’une perte de mémoire partielle après l’accident.

  • Coronavirus

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !