Actualités

Homélie de la messe à Marie Reine de la Paix : le pape critique les «marchands de la mort» et «les ambitions du pouvoir»

pape

Devant une foule de plusieurs dizaines de milliers de personnes, le pape François a lancé un message d’espoir destiné à tous, indistinctement des religions.

À la messe papale au Monument Marie, Reine de la Paix, à Port-Louis, à la mi-journée lundi, le saint-père a prêché en faveur des plus pauvres et a appelé à marcher dans les pas du Bienheureux Jacques Désiré Laval.

Point d’orgue de sa visite pontificale d’une journée à Maurice, le pape François a également salué l’unité mauricienne. C’est sous un temps capricieux, alternant un soleil de plomb et une pluie  fine, que les Mauriciens ont  répondu présents à cette célébration religieuse.

Mais avant de démarrer la célébration, un instant de silence a été observé pour que l’intercession du Bienheureux Jacques Désiré Laval, décédé le 9 septembre 1864, qu’il a qualifié d’ « apôtre de l’unité mauricienne », puisse bénir l’assistance.

« L’amour du Christ et des pauvres a marqué sa vie d’une telle manière qu’il fut protégé de l’illusion de réaliser une évangélisation distante et aseptisée », dit le souverain pontife. L’accent est mis sur l’ouverture du père Laval vers les plus démunis de la société. « Sa sollicitude le porte à faire confiance aux plus pauvres et aux personnes rejetées pour que ce soient eux les premiers à s’organiser et à trouver des réponses à leurs souffrances. » Il invite la « communauté chrétienne à se renouveler » et l’invite à « partir vers de nouveaux horizons ».

Lors de son homélie, le pape François a aussi évoqué la croissance économique que Maurice a connue ces dernières décennies. Tout en saluant les avancées, il déplore que « ce sont les jeunes qui souffrent le plus, ce sont eux qui ressentent le plus le chômage qui cause, non seulement un avenir incertain, mais qui leur enlève aussi la possibilité de se sentir acteurs privilégiés de leur propre histoire commune ».

Les jeunes, constate-t-il, font face à un « avenir incertain qui les pousse à l’écart et les oblige à concevoir leur vie en marge de la société, les laissant vulnérables et presque sans repères face aux nouvelles formes d’esclavage de ce XXIe siècle ».

Venir en soutien des jeunes mauriciens est « notre première mission ». Afin d’aider ceux qui sont sur une mauvaise pente, non seulement l’écoute est primordiale, mais il faut aussi « apprendre à leur donner une place, en connaissant leur langage, en écoutant leurs histoires, en vivant à leurs côtés, en leur faisant sentir qu’ils sont bénis de Dieu. Il faut empêcher les marchands de la mort voler les prémisses de cette terre ».

Le pape a également invité à la réflexion et au recueillement, car « nous ne pouvons pas espérer que tout ce qui nous entoure soit favorable, parce que souvent les ambitions du pouvoir et les intérêts mondains jouent contre nous ». 

Le souverain pontife rappelle quelques paroles de Saint-Jean Paul II : « Est malade la société qui, dans ses formes d’organisation sociale, de production et de consommation, rend plus difficile la réalisation de ce don [de soi] et la formation de la solidarité entre les hommes ». 


Plus de 100 000 personnes à Marie Reine de la Paix 

Ils étaient plus d’une centaine de milliers de personnes à avoir fait le déplacement au Monument Marie Reine de la Paix, dans la journée du lundi 9 septembre. Les fidèles s’étaient déplacés tôt le matin et la foule s’est agrandie au fil des heures. 

Peu avant les douze coups de midi, le cortège papal est passé devant les locaux du Défi Media Group, à la rue La Bourdonnais. Certains dévots faisaient route vers le Monument Marie Reine de la Paix. À l’heure de la messe papale, les petites routes latérales étaient bondées de fidèles n’ayant pu se frayer un chemin jusqu’au monument. 


Devant une immense foule : l’île Maurice acclame le pape François

9 septembre 2019. Une date que nombreux ne vont pas oublier de sitôt. Bravant le temps inclément par moments, beaucoup ont pu concrétiser un rêve  : voir le pape. Leur palmier-multipliant en main pour l’accueillir, certains n’ont pas hésité à marcher de longue distances, les routes autour du Monument Marie Reine de la Paix ayant été décrétées zones piétonnières. Compte-tenu de la foule et des visages présents, c’est l’île Maurice plurielle qui s’est réunie le temps d’une célébration. 

À son arrivée au Monument Marie Reine de la Paix, c’est en chœur que tous ont exprimé leur joie. Entonnant le chant ‘Enn Soley’ à son arrivée à Marie Reine de la Paix, c’est une nouvelle page qui s’est ouverte pour l’Église catholique mauricienne. Par la présence de ses nombreux fidèles témoignant de leur ferveur et de leur enthousiasme, l’Église a démontré qu’elle est vivante. Un enthousiasme que le saint-père a voulu renouveler en invitant, dans son homélie, tout un chacun à « poursuivre l’élan missionnaire que le père Laval a insufflé à l’Église mauricienne en lui donnant une nouvelle jeunesse, un nouveau souffle ». 

Au Monument Marie Reine de la Paix comme ailleurs c’est toute l’île Maurice qui a accueilli et acclamé le souverain pontife, le pèlerin de la paix.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !