Economie

Hit-and-run: les assureurs pourront piocher des poches des clients

Le  ‘Hit-and-Run Compensation Fund’, dont l’argent sera utilisé pour compenser les familles des victimes de ‘hit-and-run’, devrait pousser les compagnies d’assurance à augmenter leurs frais. Selon des informations publiées récemment, il semble que le gouvernement ait décidé de créer un fonds spécial pour dédommager les familles de victimes d’accidents de la route, dont les auteurs auraient pris la fuite après le délit. Pour alimenter ce fonds, il sera imposé aux compagnies d’assurance de contribuer des frais, selon un barème agréé entre les assureurs et les autorités. Les compagnies d’assurance devront donc verser tous les ans un pourcentage de leurs revenus dans un fonds réservé aux familles des victimes de ‘hit-and-run’. Là où le bât blesse, c’est que les assureurs pourront passer ces frais aux clients. Selon le vice-président de l’Insurers Association of Mauritius, Abdel Rohumatally, cité par un quotidien, les frais ont ainsi été répartis comme suit : Rs 50 annuellement pour les mobylettes de moins de 100 centimètres cubes (cc) ; Rs 100 pour les motocyclettes de plus de 100 cc ; entre Rs 100 et Rs 199 pour les voitures de moins de 2 000 cc et Rs 200 pour les véhicules de plus de 2 000 cc. Pour la Consumer Advocacy Platform (CAP), il s’agit tout simplement d’une mesure arbitraire pour punir, à la place des fous du volant, des conducteurs irresponsables comme ceux conduisant sous l’influence de l’alcool ou de produits médicamenteux, brefs ceux qui se soucient peu de la sécurité des autres, les conducteurs consciencieux qui conduisent de façon responsable et respectent le code de la route. Selon son président, il est inconcevable que ce soit une majorité de conducteurs responsables qui paient le pot cassé à la place des inconscients. D’un point de vue différent, il s’agit, selon la CAP, de rendre responsables les conducteurs, des nombreuses failles du réseau routier qui peuvent occasionner des accidents, telles que les routes mal éclairées ou pas éclairées du tout, les routes défoncées, le comportement irresponsable de ceux qui effectuent des travaux sur les routes, ou encore l’absence de normes pour le maintien des trottoirs. Il s’agit aussi de punir les conducteurs pour le comportement irresponsable de certains piétons, de cyclistes qui roulent sans phares le soir, entre autres. Affaire à suivre.
Related Article
  • Coronavirus

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • SMP