Analyse : Bienvenue en Afrique

On dit que juste après l’indépendance du pays, le Fonds monétaire international voulait classer Maurice dans le group

People

Hema Kishto, femme manager : «La femme mauricienne ambitieuse s’affirme dans presque tous les secteurs»

Hema Kishto Hema est fière de travailler avec « une équipe jeune, dynamique et très dévouée ».

À 33 ans, Hema Kishto est Manager chez AGILEUM, entreprise spécialisée dans le conseil informatique et l’intégration de systèmes d’information. Cela fait maintenant 11 ans qu’elle a intégré l’entreprise. Son parcours au sein de l’entreprise est synonyme d’une belle évolution de carrière.

À la fin de ses études à l’Université de Maurice, Hema rejoint AGILEUM - autrefois connue sous le nom DCDM Consulting - , en 2006, en tant qu’Associate Software Engineer. AGILEUM est une entreprise spécialisée dans le conseil informatique et l’intégration de systèmes d’information à Maurice et dans les îles de l’Océan Indien, mais aussi dans d’autres régions comme l’Europe et l’Afrique. Ce premier poste comme Associate Software Engineer, lui permet d’être en contact avec des clients mauriciens, mais aussi d’endosser le rôle d’expert fonctionnel et consultant pour une entreprise française. Pendant une dizaine d’année, elle travaille pour la maintenance et le support du système financier de ce client ; une expérience qu’elle décrit comme très formatrice.

Après avoir fait ses preuves, Hema devient Responsable Support pour AGILEUM Hospitality, en 2017. Cette branche est spécialisée dans la distribution et le support de solutions de gestion hôtelière et accompagne les acteurs de l’industrie touristique à Maurice et dans les îles de l’Océan Indien. En quelques mois seulement, elle est promue manager pour AGILEUM et AGILEUM Hospitality. Elle cumule, ainsi, deux métiers et fait face à de nouvelles responsabilités à la fois enrichissantes et très exigeantes.

Ses nouvelles responsabilités comprennent plusieurs missions et tâches quotidiennes. Elle doit, entre autres, s’assurer que les clients reçoivent un support de qualité et que leurs besoins et leurs exigences soient satisfaits. Cela passe notamment par une gestion optimale de son équipe. « Je suis amenée à créer des politiques et des procédures pour mon département et assister l’équipe dans les activités quotidiennes. Cela implique d’avoir une bonne visibilité sur tous les projets et surtout, bien connaître les membres de mon équipe », confie Hema.

Entre vie professionnelle et personnelle

Une chose est sûre, les défis et la pression, Hema en connaît. Entre le niveau d’exigence très élevé des clients – notamment des entreprises internationales et les horaires souvent à rallonge, trouver la bonne balance entre vie professionnelle et personnelle reste très complexe. « Ce type de métier implique de travailler en dehors des horaires de bureau et d’être toujours disponible, même les week-ends et les jours fériés. Travailler un jour de Noel, Divali ou Nouvel an est toujours très difficile », confie-t-elle. Bien qu’il lui arrive d’être submergée, Hema ne regrette pas d’avoir choisi cette voie. « C’est un secteur prometteur et en pleine expansion qui offre beaucoup d’opportunités. AGILEUM m’a permis de faire mes preuves et le management m’a réellement fait  confiance », affirme-t-elle. Ce qu’elle aime particulièrement, ce sont les défis à relever, les rencontres avec de nouveaux clients et surtout le travail d’équipe. « J’ai la chance de travailler avec une équipe jeune, dynamique et très dévouée. L’ambiance est vraiment bonne et nous sommes comme une famille. On m’appelle même maman »,  ajoute-t-elle, amusée.

Pour Hema, la femme mauricienne est très ambitieuse et a l’intention de vraiment s’affirmer dans presque tous les secteurs. D’autre part, elle soutient qu’il y a de plus en plus de reconnaissance de la part des entreprises envers les femmes. « Le management d’AGILEUM est composé de 50 % de femmes  », dit-elle. Enfin, Hema Kishto affirme que si elle en est là aujourd’hui, c’est en grande partie grâce à ses proches et à sa famille. « Aujourd’hui, les femmes savent se faire entendre. Elles sont aussi plus soutenues par leur famille. Cela est indispensable  », conclut cette jeune professionnelle passionnée.