Live News

Hautes fonctions : le bureau du Premier ministre accélère le rythme des nominations

Une petite équipe attachée au bureau du Premier ministre travaille sur les nominations.

La valse des nominations passe à la vitesse supérieure. Le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a demandé à une petite équipe du dossier des nominations à la tête des compagnies d’État et des corps parapublics. Une centaine de postes sont à pourvoir.

Si les nominations à des postes de responsabilité au niveau des compagnies d’État et des corps parapublics se sont faites plutôt au compte-gouttes depuis le scrutin du 7 novembre, les choses vont désormais en s’accélérant.

Le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a chargé une petite équipe attachée au PMO de se charger du dossier. Elle s’attèle à dresser une liste de postes vacants au niveau des plus hautes fonctions et des conseils d’administration, en collaboration avec les ministères concernés.

Ces derniers doivent aussi indiquer les postes vacants au niveau des corps parapublics dont ils ont la responsabilité. À partir de là, le bureau du Premier ministre doit faire des propositions qui devront, dans la plupart des cas, être avalisées par le chef du gouvernement.

Une centaine de postes

Une centaine de postes seraient à pourvoir. La priorité irait aux candidats battus de la majorité, aux anciens élus n’ayant pas eu de ticket et aux autres collaborateurs ayant œuvré sur le terrain ou dans l’ombre pour que l’Alliance Morisien remporte les dernières élections générales.

Parmi les candidats battus, Zouberr Joomaye a déjà été récompensé il y a quelques jours avec un poste de conseiller au bureau du Premier ministre. Même si cette responsabilité n’est, pour le moment du moins, pas rémunérée.

Clive Auffray, qui avait démissionné comme CEO de la National Empowerment Foundation pour être candidat MSM au no 1, pourrait faire son entrée à la Mauritius Duty Free Paradise Co. Ltd, où le poste de président a été laissé vacant par un Rashid Daureeawoo, qui a été nommé à la Mauritius Housing Company la semaine dernière.

Abdullah Hossen, perdant au no 2 devrait, pour sa part, également accéder à un poste de président d’une compagnie d’État ou d’un corps parapublic, tout comme Mahmad Aleem Bocus et Mohamed Parwez Nurwoollah, candidats battus au no 3.

Jairajsing Luchoo, Mahmadally Burkutoola, Seety Naidoo et Vikash Peerun, des candidats battus seront eux aussi récompensés.

Quant à Mahen Jhugroo et Françoise Labelle, on peut s’attendre à ce qu’ils soient nommés ambassadeurs. Il est question que Mahen Jhugroo aille à Washington et Françoise Labelle en Afrique du Sud. Tulsiraj Benydin pourrait lui aussi être affecté à une représentation diplomatique, tout comme Ashit Gungah. Il nous revient que Tulsiraj Benydin aurait un faible pour la Belgique, où il a vécu pendant quelques années en tant que fonctionnaire de l’Organisation internationale du travail. Toutefois, dans les hautes sphères, on ne serait pas très partant, car l’ambassade de Bruxelles a toujours été dirigée par des diplomates de carrière.

Un retour de Gilles L’Entêté à la National Housing Development Corporation dont il était le directeur n’est pas exclu.

La présidence de Landscope (Mauritius) Ltd est un poste très convoité. Il pourrait revenir à une ancienne Parliamentary Private Secretary du MSM. Si le ministre des Finances, Renganaden Padayachy, souhaiterait y poster Jean-Paul Arouff, nouveau directeur de communication du Premier ministre, la chose n’est pas certaine.

Que Naila Hanoomanjee continue à endosser les responsabilités de Chief Executive Officer de Landscope (Mauritius) Ltd n’est également pas une certitude. Son nom est cité pour la présidence de Mauritius Telecom.
 

  • Coronavirus

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !