Live News

Hausse des prix de cigarettes ce lundi : ces habitudes qui peinent à évoluer

L’importation de la cigarette a connu une hausse de 9 % 2021 à 2022 malgré les prix qui prennent l’ascenseur.

Nouveau coup de massue pour les consommateurs. Après la hausse des tarifs de l’électricité pour certaines catégories, le 1er février, le prix du paquet de cigarettes augmente aussi de Rs 5 à Rs 10 à partir de ce lundi 6 février.

Publicité

Le prix du paquet de cigarettes connaît une hausse pratiquement chaque année. Les nouveaux prix vont ainsi varier entre Rs 195 et Rs 290 le paquet de 20. Si cette mesure vise à décourager la consommation, elle n’a pas atteint son objectif. Après avoir accusé une légère baisse de 2020 à 2021, le nombre de tiges importée a connu une nouvelle hausse l’année dernière, selon les chiffres du ministère de la Santé. De 1 005 765 000 tiges en 2021, le nombre est passé à 1 097 191 200 en 2022 ce qui représente une augmentation de 9 %. Ainsi, l’importation de la cigarette varie d’une année à l’autre.

Du côté des fumeurs c’est presque l’indifférence. Cette nouvelle augmentation, après celle de 10 % en juin 2022, ne va pas changer leurs habitudes. Cela, même si certains envisagent de « diminuer » leur consommation. À 65 ans, dont 40 ans en tant que fumeur, Ibrahim Issop n’envisage pas d’arrêter de fumer de sitôt, cela même si sa santé le rappelle à l’ordre. « Je fume trois à quatre paquets par semaine. Peut-être que je vais diminuer, mais ce ne sera pas à cause de l’augmentation du prix, mais à cause de ma santé. Cette hausse ne sera qu’un prétexte pour essayer d’arrêter », dit-il.

Il affirme que les différentes hausse ne l’ont pas découragé jusqu’à présent et ce n’est pas cette nouvelle augmentation de Rs 5 sur chaque paquet de cigarettes qui va le freiner. « Cela ne représente pas grand-chose pour moi et je pense qu’il en sera de même pour les autres fumeurs », ajoute-t-il. Ibrahim Issop fait ressortir que la cigarette est comme une drogue. Il est difficile d’arrêter car c’estaddictif. « C’est quand on se met en tête qu’on va arrêter qu’on constate qu’on ne le peut pas et qu’on fume encore plus » affirme le sexagénaire.

Décourager le tabagisme

Les autorités devraient trouver d’autres moyens pour décourager le tabagisme, comme par exemple, accentuer les campagnes de sensibilisation et renforcer l’encadrement des fumeurs en les faisant participer à des séminaires autour des effets néfastes de la fumée de la cigarette sur leur entourage, dit Sténie. « Les autorités peuvent aussi promouvoir des patches de nicotine, l’acuponcture ou la médecine alternative et autres pour aider les fumeurs à arrêter ou à diminuer leur consommation », souligne-t-elle. Ajouté à cela, le surplus d’argent que les autorités vont récolter sur cette hausse devrait être injecté dans les secteurs de l’éducation ou de la santé, ajoute-t-elle..

« Augmenter le prix de la cigarette ne va rien changer. Mais je vais peut-être diminuer à cause des enfants. Je vais songer à diminuer pour des raisons économiques ou revoir certaines dépenses afin de pouvoir continuer à acheter mes cigarettes », dit Steve, 42 ans. Fumeur depuis l’âge de 29 ans à la suite d’un « accident de parcours » qui l’a amené à travailler à l’étranger pendant un certain temps, il affirme qu’il ne peut plus s’en passer désormais.

« Avant, je faisais du sport. C’est qui m’a empêché de fumer. Mais quand j’ai été à l’étranger pour le travail, j’ai commencé à fumer pour noyer ma solitude. J’ai pensé faire marche arrière à mon retour au pays, mais c’est difficile », explique-t-il. Steve fume 20 à 30 cigarettes par jour. À chaque augmentation du prix, il se dit qu’il va diminuer ou arrêter de fumer, mais cela n’a jamais pu être le cas. « J’espère que cette fois-ci, ce sera la bonne car j’ai recommencé la pratique du sport. J’espère ne pas dépasser trois cigarettes par jour », dit-il.

cigarette

 

  • Web Com Ltd

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !