People

Hasnaa Currimjee : une rose marocaine à Maurice

Hasnaa Currimjee Hasnaa et Saeed Currimjee se sont connus à Dubaï.

Hasnaa Currimjee goûte au succès grâce à son restaurant La Rose de Damas. Cette mère de quatre enfants souhaite développer l’enseigne en une chaîne de restaurants. Originaire du Maroc, elle confie qu’elle s’est retrouvée dans la restauration par hasard. Avec l’ouverture d’un deuxième restaurant au Cascavelle Mall, c’est une directrice comblée. Elle conte son histoire de Casablanca à Maurice, ainsi que sa rencontre avec son époux Saeed, qui est le frère de Bashir Currimjee, chairman du Currimjee Group.

La rose de Damas est une des plus anciennes fleurs de l’histoire. Elle est connue pour ses vertus thérapeutiques. À Maurice, La Rose de Damas est surtout associée à la cuisine arabe. Depuis 2017, l’enseigne promène les papilles des Mauriciens en terres libanaise et marocaine. C’est d’ailleurs une Marocaine qui se trouve derrière La Rose de Damas. Elle se prénomme Hasnaa Currimjee.

Elle pétille de joie et arbore toujours un sourire. C’est une femme, mère, épouse et directrice comblée ! Elle a vu le jour à Casablanca au Maroc. Sur les conseils de son père, elle effectue des études en droits. Elle a toutefois un flair pour le business. Elle le tient probablement de son père qui évoluait dans le monde des affaires.

« Après mes études, je ne voulais pas exercer comme avocate, juge ou magistrate. Je me suis retrouvée dans le domaine de l’immobilier. J’ai exercé dans ce secteur pendant 11 ans à Dubaï », raconte-t-elle.

Lors d’une rencontre d’affaires, elle fait la connaissance de Saeed Currimjee. Ce dernier évoluait aussi dans l’immobilier. « On se voyait uniquement pour les rencontres d’affaires, sans plus. Un jour, il m’a dit qu’il voulait que je rencontre sa famille. J’étais choquée, mais j’ai quand même accepté son invitation. Nous sommes allés dans mon restaurant préféré à Dubaï. Le lieu est réputé pour sa cuisine marocaine. Ses parents étaient là. J’avais déjà rencontré sa maman pour le travail. Lors du repas, Saeed a sorti une bague. Nous nous sommes ainsi fiancés », relate-t-elle avec le sourire. Le couple vient à Maurice pour se marier civilement.

Hasnaa Currimjee se lance dans la restauration sur une idée de son époux.

Là, elle apprend que la famille Currimjee est très réputée à Maurice. « J’ai eu un choc. Je lui ai reproché de ne pas m’avoir dit la vérité. Il m’a ensuite donné ses raisons. Il cherchait quelques critères auprès de celle qui allait être la femme de sa vie. Il voulait que sa femme l’épouse pour la personne qu’il est et non pas pour son patronyme et le business familial », confie-t-elle. Aujourd’hui, le couple est très complice. « Saeed représente toute ma vie. Je ne suis rien sans lui. Il me comprend », dit-elle.

Ma meilleure amie

hasnaa
Hasnaa Currimjee est une femme, mère, épouse et directrice comblée !

Cela fait neuf ans depuis que le couple est retourné à Maurice. Il a quatre enfants. La famille s’est installée à Floréal. « Quand je suis venue à Maurice, je ne connaissais que mes beaux-parents. Je les considère plutôt comme mes parents. Ma belle-maman est comme ma meilleure amie. Je peux lui parler de tout, voire partager des secrets. Au fil des années, je me suis nouée d’amitié avec d’autres Mauriciens », indique-t-elle.

Elle ajoute qu’elle avait du mal à s’adapter, au début, car elle est originaire d’un pays très développé et a travaillé dans une ville contemporaine. « Aujourd’hui, j’ai mes repères. » Elle fait ressortir que le Maroc tient à conserver ses traditions et sa culture. Pour les promouvoir, elle a participé à deux évènements pour mettre en avant l’artisanat marocain auprès des Mauriciens.

En 2017, une nouvelle aventure se présente à elle. Elle ne s’y attendait pas ! « Une amie m’a appelée et m’a demandé si je pouvais aider un chef syrien à trouver du travail. Je suis une personne qui fonctionne au gré de l’émotion. Je ne pouvais rester insensible à son problème. Mon époux m’a alors donné l’idée de me lancer dans la restauration. »

La Rose de Damas a ainsi vu le jour à Sodnac, à Quatre-Bornes en avril 2017. L’enseigne se propose d’abord comme un point de vente et offre la cuisine libanaise et marocaine. « J’étais à Londres quand La Rose de Damas a été lancée. Un ami m’a informée qu’il y avait une longue file d’attente devant l’enseigne. J’ai donc demandé à l’équipe de mettre plus de tables et des chaises, outre les quatre tables qui étaient déjà là. La Rose de Damas devait, dans un premier temps, se concentrait uniquement sur les repas à emporter et c’est devenu un restaurant. »

La Rose de Damas propose également un service traiteur. « La cuisine arabe était peu connue et je me retrouvais à expliquer les plats, leur contenu et comment mieux les apprécier », poursuit-elle. Un restaurant a ouvert ses portes à Port-Louis, mais a dû fermer au bout de quelques mois, pour des raisons d’emplacement.

Elle ajoute que la cuisine arabe est riche en saveurs et contient différentes épices. « En 2014, la cuisine marocaine était classée deuxième meilleure gastronomie au monde, après la cuisine française. C’est une cuisine diverse. »

Le 30 avril, La Rose de Damas s’est également installée au Cascavelle Mall. La touche personnelle de Hasnaa Currimjee est présente dans le restaurant. « Je n’hésite pas à apporter mon aide dans la cuisine et à servir les clients », dit-elle. Mais quand elle rentre chez elle, elle se déconnecte de sa vie professionnelle pour se consacrer à ses enfants et à son époux. Elle souhaite désormais franchiser La Rose de Damas.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !