Actualités

Harris Bheemul : d’escroc à politicien raté 

Harris Bheemul, patron de Train 2 Gain, est dans de sales draps, après avoir été épinglé par l’Independent Commission against Corruption (Icac) pour des allégations de blanchiment d’argent. Cet homme d’affaires n’est cependant pas à ses premières frasques.

Arrêté jeudi pour blanchiment d’argent, Harris Bheemul s’était attiré les foudres de l’Association of Human Ressource Profesionals of Mauritius (AHRPM) en 2018, pour avoir proposé des récompenses contre de l’argent pour l’organisation d’Awards Ceremonies par Train 2 Gain. L’AHRPM, avait ainsi affirmé que « le seul fait de proposer des récompenses contre de l’argent est une escroquerie. » Il s’agissait plus précisément de la présentation du Promising Indian African Award qui avait été organisée le 30 novembre 2018, au Maritim Hotel, Balaclava. L’objectif de cette cérémonie consistait à récompenser les femmes dans divers domaines, sauf que les participantes devaient verser $ 350, soit environ Rs 12 000,  afin de décrocher le titre. 

Cet habitant de Quatre-Bornes, qui est détenteur d’un doctorat en électronique, a également exercé comme chargé de cours au London Electronics de 2004 à 2011. Mais c’est à partir de juillet de 2011 qu’il commence à sortir de l’ombre en rejoignant d’abord l’Isitech Business School (Mauritius) en août 2011. Parallèlement, le patron de Train 2 Gain rejoint le Rotatary Club de Riche-Mare où il se fait élire président. Il rejoindra un peu plus tard le Rotary Club de Flacq comme simple membre et c’est en 2012, qu’il décidera de fonder sa compagnie. 

Comme c’est le cas pour tout homme d’affaires, Harris Bheemul finira aussi par s’intéresser à la politique ce qui l’amènera à rejoindre les rangs du Mouvement mauricien social-démocrate (MMSD) de l’ancien député de Curepipe/Midlands, Éric Guimbeau. Il fait ses premières armes aux élections générales de 2014 à Belle-Rose/Quatre-Bornes. Il terminera cependant à 11e place avec 289 voix. 

Cette défaite ne viendra cependant pas freiner les ambitions politiques d’Harris Bheemul, puisqu’il décide juste après les élections générales de 2014 d’adhérer au Parti mauricien social- démocrate.

Apprécié du leader, Xavier-Luc Duval, il monte en flèche dans la hiérarchie et se voit confier les responsabilités de vice-président en 2017. Sa proximité avec le leader ne sera pas vue d’un bon œil par certains. Des lobbies internes finiront par avoir raison d’Harris Bheemul, puisqu’au moment du renouvellement des instances des Bleus, le poste de vice-président sera supprimé. 

Les activités d’Harris Bheemul lui ont valu des démêlés avec la direction du Défi Media Group. En  août 2018, la direction du groupe décide de consigner une plainte contre lui au Central Investigation Department pour escroquerie. La compagnie Skills for Life Ltd, gérée par Harris Bheemul, réclamait de l’argent des PME pour que des articles les concernant soient publiés dans le journal et sur le site Web du Défi Media Group. L’enquête policière révèlera que Skils for Life réclamait des paiements de Rs 3 000 à Rs 4 000.  Haris Bheemul réclamait des virements bancaires ou des paiements en liquide.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Made for more