Actualités

Hanoomanjee à Ameer Meea : «Qu’il vienne prouver que je suis le gardien de but du GM»

Hanoomanjee

Elle ne mâche pas ses mots. La Speaker de l’Assemblée nationale vient recadrer les députés Arvin Boolell et Aadil Ameer Meea après les événements de mardi.

Arvin Boolell parle de parti pris après vous avoir tenu tête au Parlement. Qu’avez-vous à lui répondre ?
Arvin Boolell est dépassé par les procédures parlementaires. Il a soulevé un point qui n’avait rien à faire avec la question qui était débattue. Il n’y a pas de parti pris, la tranche de questions réservée au Premier ministre doit durer 30 minutes et il y avait déjà cinq questions débattues. J’ai suivi les Standing Orders. Je ne vois pas pourquoi soulever un point de procédure.

Il faisait peut-être référence à la réception organisée en l’honneur du prince saoudien et la non-admission des femmes à ce rassemblement…
Il a parlé de gender caucus alors que cette question n’était pas à l’agenda. Qu’il fasse référence à un événement ou pas, la question n’était pas débattue et son point de procédure n’avait pas de raison d’être. Je lui ai fait comprendre cela, mais il a préféré aller vers l’altercation. Il est dépassé !

Vous vous mettez à dos l’opposition pratiquement chaque semaine. Est-ce un bon signal ?
Je fais mon travail. Jamais une opposition ne s’est autant insurgée contre un Speaker. Même lors des échanges avec Arvin Boolell, je lui ai demandé de partir, il commençait à quitter les lieux mais ses partenaires lui ont demandé de rester. Il les a écoutés et m’a tenu tête. Je n’aime pas expulser les députés, car je pense que leur place est au Parlement, pas dehors. Je fais preuve de patience chaque semaine, mais certains tiennent des mots inappropriés à mon égard. À la radio, Aadil Ameer Meea a dit que j’agissais comme le gardien de but du gouvernement. Je lui demande de venir prouver cela et qu’il vienne avec une motion contre moi s’il est un vrai député.

D’autres sanctions sont à prévoir contre Arvin Boolell ?
J’aurais pu, mais j’ai préféré l’appeler dans mon bureau pour lui expliquer que son comportement est déplacé. Je lui ai donné trois options : qu’il présente ses excuses, qu’il se retire tranquillement de la Chambre ou qu’il persiste et s’expose à de plus graves sanctions. Donc j’attends. Pour ma part, pour le bon déroulement des travaux parlementaires, je vais continuer à agir avec la même attitude. Je ne vais tolérer aucun désordre au sein de l’hémicycle.


Aadil Ameer Meea accuse la Speaker de «partialité»

Lors du Grand Journal de Radio Plus, mardi,  Aadil Ameer Meea et Toolsyraj Benydhin ont eu l’occasion de s’expliquer sur le dernier walk out de l’opposition. Le député du MMM a notamment accusé la Speaker, Maya Hanoomanjee, de partialité. « Je le dis d’emblée : malheureusement, nous n’avons pas une Speaker à l’Assemblée nationale, nous avons un gardien de but du gouvernement», a-t-il déclaré. Selon lui, l’opposition utilise le walk-out en dernier recours pour protester contre les dérives totalitaires et antidémocratiques. Toolsyraj Benydin a toutefois défendu la Speaker en accusant l’opposition de s’être concertée et d’abuser du walk-out. « Ce walkout n’est pas justifié, a-t-il expliqué, le député Arvin  Boolell a voulu soulever un point de droit alors que le temps alloué était épuisé. Les walk-outs deviennent réguliers et il y a concertation parmi l’opposition. Tout ce qui est fait en excès nuit. »  Une accusation réfutée par le député du MMM.