Interview

Guillaume Passebecq (Head of Private Banking and Wealth Management chez Bank One) : «Maurice a beaucoup d’atouts pour séduire la clientèle africaine»

Guillaume Passebecq

De nouveaux acteurs internationaux établissent leur société de gestion à Maurice. Tel est le constat de Guillaume Passebecq, Head of Private Banking and Wealth Management, chez Bank One. Il nous livre un entretien.

Quelle lecture faites-vous de l’évolution des banques privées à Maurice ?
L’offre destinée à la clientèle privée s’est enrichie au cours de ces dix dernières années. Devant la demande des clients sophistiqués, les banques privées adaptent leurs offres en conséquence.

Comment Maurice peut-il attirer l’investissement des clients fortunés étrangers et quelles sont les incertitudes qui pourraient se pointer à l’horizon ?
En matière de Private Banking, la sécurité des actifs confiés à la banque reste la priorité. L’évolution permanente de la régulation rassure les clients étrangers. On note que la Banque de Maurice et la Financial Services Commission renforcent régulièrement le cadre de surveillance pour augmenter la confiance des investisseurs.

Quels sont vos projets pour développer le segment Private Banking et la gestion du patrimoine ?
Bank One a lancé sa plateforme Custody digitale destinée aux clients privés et institutionnels qui a la particularité d’être en architecture ouverte. Ainsi, nos clients ont accès à notre plateforme avec une multitude de solutions d’investissements. La sécurité est garantie par Euroclear, le plus grand système de règlement et livraison de titres au monde, bénéficiant de notation AA par Standard & Poors. Euroclear, qui est notre dépositaire principal, conserve les fonds et titres de nos clients hors du bilan de la banque.

Que faut-il faire pour que Maurice passe au prochain palier de développement relatif au secteur financier et quel rôle pourrait avoir le Private Banking dans cette stratégie de développement ?
Le secteur financier se développe. On note que de nouveaux intervenants internationaux viennent établir leur société de gestion à Maurice. Cette tendance permet de bénéficier des expertises internationales. Nous avons créé des accords avec certains gérants pour faire profiter à nos clients privés de leurs expertises sur la gestion de portefeuille.

Afin de saisir les opportunités sur le continent, il est nécessaire de revoir notre stratégie africaine. Quelles sont vos impressions ?
Grâce à nos deux actionnaires, CIEL Finance Limited et I & M Holdings qui détiennent des participations dans des Banques à Madagascar, Tanzanie, Rwanda et au Kenya, nous sommes une des rares banques à avoir des appuis tangibles en Afrique. Cela est utile pour aider nos clients dans leur projet d’investissement. Maurice a beaucoup d’atouts pour séduire la clientèle africaine. Le pays a tiré profit de sa position géographique stratégique combinée à une juridiction internationale connue des investisseurs en quête de sécurité et de réglementation transparente.

La digitalisation est devenue le maître-mot aujourd’hui. Parlez-nous des services que vous proposez à cet effet ?
Nous avons une nouvelle interface de web banking qui permet aux clients qui le souhaitent d’effectuer eux-mêmes l’ensemble des opérations courantes. Les clients ont accès à leurs comptes, titres locaux et internationaux consolidés, en ligne. Dernière nouveauté, nous offrons à l’ensemble de nos clients le « cash back » jusqu’à 1% sur les cartes de crédit. Votre carte est gratuite en fonction d’une utilisation minimum et le « cash back » est calculé automatiquement chaque mois. Ces innovations nous ont permis d’obtenir le titre de « Best Private Bank 2018 », décerné par Global Finance Magazine.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Oeudor