Défi Zen

Groupe Santokhee : Sitar, le roi !

Jayeraz Santokhee est fier d’avoir produit d’innombrables virtuoses.
Jayeraz Santokhee a 66 ans.
Jayeraz Santokhee a 66 ans. 

Le Groupe Santokhee existe depuis trois décennies. Ses prestations de sitar sont acclamées à travers l’île et même dans certains pays. Le groupe, qui compte une cinquantaine d’élèves âgés entre 10 et 76 ans, est dirigé par le virtuose, Jayeraz Santokee. 

Le Groupe Santokhee a relevé un nouveau défi en s’associant au Yogi Tamby Chuckravanen pour le concert Contemplation: A Handpan and Sitar Concert. Les notes du sitar ont accompagné celles émanant du handpan. Le groupe s’apprête à s’embarquer dans une nouvelle aventure. Jayeraz Santokhee songe à offrir des cours de sitar également aux Sud-Africains. « Toutefois, ce ne sera pas dans l’immédiat », dit-il. 

Jayeraz Santokhee partage un lien spécial avec l’Afrique-du-Sud. Après avoir obtenu son diplôme en sitar de l’Indian School of Music & Dance (maintenant Mahatma Gandhi Institute), il a débuté avec des prestations à l’hôtel. «L’audience était majoritairement composée d’étrangers, notamment de Sud-Africains. Ces derniers ont apprécié ma façon de jouer et m’ont invité dans leur pays », se souvient-il. À la fin des années 80, il fait le choix de partir, accompagné de son frère aîné, Ramesh. Les deux hommes ont l’occasion de gagner leur vie grâce à la musique. Jayeraz Santokhee a hérité cette passion de son père qui avait l’habitude de jouer de l’harmonium et du violon à la maison. Ses six autres frères ont également développé un intérêt pour la musique.

retraite

Cinq ans après, Jayeraz est rentré à Maurice où il n’a pas tardé à ouvrir une académie. « Cependant, je me suis vu dans l’obligation de mettre la clé sous le paillasson, car cela représentait un conflit d’intérêts. J’étais déjà enseignant de sitar au MGI », confie notre interlocuteur. Le Groupe Santokhee a ensuite vu le jour. « Je voulais montrer que le sitar n’est pas un instrument complexe à maîtriser, contrairement à ce que beaucoup pensent.

De plus, l’idée était de donner l’occasion aux élèves de livrer des prestations. Nombreux sont ceux qui ont une licence ou une maîtrise en sitar, mais n’ont jamais joué devant un public », dit-il. Jayeraz Santokhee est fier d’avoir produit d’innombrables virtuoses. Il note que la musique contribue à l’épanouissement d’un individu. 

Il y a deux ans de cela, le joueur de sitar a pris sa retraite.  Ce père de deux enfants est aujourd’hui âgé de 66 ans. Le Groupe Santokhee compte une cinquantaine d’élèves âgés entre 10 et 76 ans.