Actualités

Grève de la faim : défilé de politiciens au chevet de Clency Harmon

Clency Harmon Clency Harmon dit qu’il ne mettra pas fin à sa grève tant qu’une Land Court ne verra pas le jour.

Après le Mouvement Patriotique et Rezistans ek Alternativ qui ont témoigné de leur soutien à Clency Harmon dès le début de sa grève de la faim, les dirigeants des principaux partis politiques ont commencé à défiler devant le parvis de l’église de l’Immaculée Conception depuis le lundi 8 avril 2019.

Depuis lundi, les politiques défilent sur le parvis de l’église Immaculée Conception, à Port-Louis. Des membres du Parti travailliste (PTr) et leur leader Navin Ramgoolam se sont rendus au chevet de Clency Harmon, qui observe une grève de la faim dans l’espoir de remporter son combat en faveur de la création d’une Land Court.

Le leader des rouges s’est d’emblée engagé à œuvrer pour que celle-ci voit le jour si le PTr venait à remporter les prochaines élections. « Fode nou vini mem pou gagn sa solisyon la », a-t-il déclaré à la presse lundi, lors de sa visite. Navin Ramgoolam s’est également offusqué que le gouvernement n’ait pas assuré la mise en œuvre des recommandations du rapport de la Commission Justice et Vérité publié en 2011. Document qui préconisait déjà la création d’une Land Court.

Après Navin Ramgoolam et ses collaborateurs, cela a été au tour des membres du Mouvement militant mauricien et de ceux du Parti mauricien social-démocrate (PMSD) de faire le déplacement. Même Paul Bérenger s’est déplacé, et ce, bien qu’il ait dit, à une conférence de presse vendredi, qu’il comptait se tenir à l’écart de cette grève, préférant laisser le soin à Sheila Bunwaree, membre du MMM, de suivre la situation.

Après avoir rendu visite à Clency Harmon mardi, le leader des mauves a concédé, face aux journalistes, que le combat de Clency Harmon est juste et qu’il y a un consensus national sur la question. « Ce combat est juste. Lundi, j’ai écouté la Vice-Prime Minister Fazila Jeewa-Daureeawoo, qui a donné la garantie, au nom du gouvernement, que la promesse faite dans le manifeste électoral de l’Alliance Lepep concernant la création d’une Land Court ou d’un tribunal sera respectée, mais elle a demandé un peu de temps », a souligné le leader des mauves. Il a lancé un appel à Pravind Jugnauth pour qu’il aille personnellement rendre visite à Clency Harmon. « J’ai également donné la garantie à Clency que si le gouvernement ne respectait pas son engagement, nou tou pou enn sel », a-t-il ajouté.

Chez le PMSD, c’est le leader Xavier-Luc Duval qui a rendu visite à Clency Harmon. Pour le leader de l’opposition, la création d’une Land Court est « possible, faisable et désirable ». Il a fait ressortir qu’il souhaite que le sujet soit abordé à l’Assemblée nationale avant la fin de la présente session et qu’une dotation soit insérée dans le prochain Budget pour la création d’un fonds spécial pour venir en aide à ceux dont les ancêtres ont été dépossédés de leurs terres.


Promesse du Premier ministre - Clency Harmon : «Je ne suis toujours pas satisfait»

Le Premier ministre (PM) Pravind Jugnauth, qui s’est entretenu avec le cardinal Piat mardi, a donné l’assurance à ce dernier qu’une structure sera mise sur pied d’ici la fin de son mandat, afin de trouver une solution aux requêtes du gréviste. Le chef du gouvernement a également demandé au cardinal d’intervenir afin que Clency Harmon mette fin à sa grève de la faim. « La raison doit primer », a dit le PM. Il a donné l’assurance que son gouvernement sera régulièrement en contact avec les membres de la Commission Justice et Vérité jusqu’à ce qu’une structure adéquate soit finalisée.

Toutefois, Clency Harmon, que nous avons interrogé mardi, affirme qu’il ne compte pas accéder à la requête du PM. « Je ne suis pas intéressé à mettre un terme à ma grève de la faim, car je ne suis toujours pas satisfait du résultat », dit-il. Il veut voir la création d’une Land Court et le décaissement de fonds spéciaux en ce sens.


Le père Jean-Claude Veder : «Nous voulons un accord signé pour être sûrs que c’est du sérieux»

La journée du mardi 9 avril a aussi été marquée par une visite du père Jean-Claude Veder, directeur de l’Institut Cardinal Jean Margéot, au bureau de la Vice-Prime Minister Fazila Jeewa-Daureeawoo. « Nous avons exposé le cas de Clency. Nous avons tenu des négociations fermes et nous ne ferons pas l’impasse sur les choses importantes. Nous avons demandé une indication du temps que cela prendra. Nous savons que les élections sont proches et nous voulons savoir si la Land Court sera créée dans un ou deux mois. Nous voulons un accord signé pour être sûrs que c’est du sérieux », a-t-il dit.

  • Made for more