Live News

Gratuité des études supérieures : Flou pour certains étudiants de l’UTM et de l’Open University

UTM et de l’Open University La gratuité des universités publiques comprend toujours des zones d’ombre.

Annoncée le 1er janvier dernier, la gratuité de l’enseignement supérieur comprend toujours quelques zones d’ombre. Cette gratuité ne s’appliquerait pas à tous les étudiants des quatre universités publiques. Du moins pour l’instant.

La mise en œuvre de la gratuité des études supérieures dans les universités publiques pose problème. Du moins, au niveau de deux universités publiques, à savoir l’Université de Technologie de Maurice (UTM) et l’Open University of Mauritius (OUM). Il s’agit en fait des deux seules universités publiques dont le modèle de paiement se fait sur une basse semestrielle, tandis que l’étudiant s’acquitte de ses frais annuellement à l’Université de Maurice et à l’Université des Mascareignes (UDM). Les étudiants de ces deux universités ont, de ce fait, déjà effectué les paiements et ce n’est qu’à la grande rentrée en août qu’ils pourront bénéficier de cette mesure de Pravind Jugnauth.

Ainsi, le problème reste entier à l’UTM. « On avait compris que cette gratuité commence dès maintenant, mais tel ne semble pas être le cas », explique un membre de la direction de l’UTM.

Clarifications

Joint au téléphone mardi, l’Officer-in-Charge de l’UTM, Kiran Bhujun, nous a déclaré avoir adressé une correspondance au ministère de l’Éducation afin d’obtenir des clarifications, compte tenu de certaines ambigüités. Il nous revient d’une source du bureau du Premier ministre, « qu’au moment d’annoncer la décision, il y avait des paramètres qui étaient en dehors de notre contrôle.  Seuls les étudiants, fréquentant les universités qui font des procédures d’admission en janvier 2019, devront s’acquitter des frais que nous rembourserons par la suite. Sinon, pour ceux qui ont déjà commencé leur semestre, la question ne se pose pas. Ces derniers n’ont rien à débourser »

En ce qu’il s’agit de l’OUM, le directeur général, Kaviraj Sukon, a décidé de tacler ce problème autrement. « J’ai aussi été informé de cette situation, mais nous avons décidé de ne pas prendre l’argent des étudiants qui étaient déjà admis, car c’est la semaine prochaine que commence le nouveau semestre. Je ne crois pas qu’ils devront payer les Tuition Fees. Mais si jamais, c’est obligatoire, on leur demandera de payer après », déclare-t-il

C’est une émission radio, diffusée lundi soir, qui a ajouté au flou chez les employés et étudiants de l’UTM et de l’OUM. Un représentant du ministère de l’Éducation a fait comprendre que les étudiants qui s’étaient déjà inscrits depuis le semestre dernier vont devoir payer les Tuition Fees. Ce qui fait que la gratuité ne s’applique pas pour eux pour l’instant.

Suivant cette logique, un étudiant, qui était déjà admis à l’UTM, va devoir payer Rs 22 300 pour accéder au deuxième semestre, qui commence le 5 mars. On apprend qu’ils seraient entre 500 et 600 étudiants qui seront concernés. Un étudiant de l’OUM devra quant à lui payer Rs 25 000 pour accéder au deuxième trimestre qui commence la semaine prochaine

Le Défi Quotidien a cherché à obtenir quelques précisions auprès du ministère de l’Éducation afin de mieux comprendre la portée de cette déclaration de son représentant sur les ondes d’une radio. Une source autorisée nous a expliqué qu’il incombe aux responsables des universités d’appliquer cette nouvelle mesure. « Il s’agit d’une décision gouvernementale et nous avons donné carte blanche aux universités pour qu’elles l’appliquent selon leurs propres spécificités », a expliqué cette source.

Sadhna Juwaheer refuse le poste de Registrar

Après une série de controverses autour de son recrutement après un exercice d’appel à candidatures pour le poste de Registrar à l’Université de Technologie de Maurice (UTM), Sadhna Juwaheer s’est finalement désistée. Certains au niveau du conseil d’administration avaient émis des doutes sur un tel recrutement et avaient même réclamé une enquête qui n’a, au final, rien donné de compromettant. C’est jeudi dernier, à l’issue d’une réunion du board, que cette décision a été communiquée. Dans l’encourage de Sadhna Juwaheer, on fait comprendre qu’elle avait été bouleversée par les attaques dont elle a été victime. C’est la raison pour laquelle elle aurait décliné le poste. La direction de l’UTM devra à présent procéder à un nouvel exercice d’appel à candidatures pour remplir le poste de Registrar.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !