Actualités

Grandes surfaces : les consommateurs déstabilisés par les rayons vides

Étagère riz désolée au Winner’s de Terre-Rouge.

Ces derniers jours, la panique a gagné les consommateurs. Par peur de pénuries en raison du coronavirus (Covid-19), ceux-ci ont augmenté leurs achats pour certains produits. Du coup, dans les grandes surfaces, les rayons se vident.

Dimanche, 7 h 30. Dans un supermarché à Moka, les clients commencent à faire leurs achats. Parmi, on retrouve Sarah, accompagnée de son époux. Elle a fait mentalement la liste de ce qu’elle doit acheter. Dans son caddie, elle dépose des packs d’eau, plusieurs boîtes de conserves avant de se diriger dans le rayon hygiène et soins pour le corps. Elle cherche du gel pour désinfecter les mains. Mais, pas de chance :  il ne reste plus rien. L’espace dédié à ce produit est vide. « Normalement, ce n’est pas un produit qui se vend beaucoup. Mais, depuis quelque temps, c’est un des ‘fast movers’.

’ailleurs, nous n’en avons plus en stock. Tout est fini », explique une des caissières. Quant à Sarah, elle a préféré acheter, à la place, des savonnettes désinfectantes. Choix plus heureux : elle a pu mettre la main sur les dernières qui restaient. 

Il faut dire que c’est loin d’être le seul produit dont l’achat a explosé ces jours-ci. La farine, le riz, les couches pour bébé, le lait, les grains secs, particulièrement les lentilles, le papier toilette, sont littéralement dévalisés. Du coup, plusieurs espaces dans les rayons sont complètement vides. « C’est la première fois que je vois une telle chose », lance Raj à son épouse qui en profitent pour faire des réserves.

commission
Les pâtes ont disparu du  Winner’s de Trianon.

Un peu plus loin, deux clientes discutent. « Cela fait peur de voir ces rayons vides », lance l’une d’elles. « Samedi, c’était vraiment la panique. Le supermarché était bondé et les gens constituaient des stocks. J’ai préféré attendre tôt ce matin pour faire mes courses sans être bousculée », lui répond l’autre.

De nombreux consommateurs dans diverses localités de l’île sont confrontés à la même situation. Mala, qui a fait ses courses dans un supermarché à Bambous, vendredi, n’a pas pu acheter de la farine, des pâtes, du riz et du papier toilette. La situation n’était guère mieux dans un supermarché à Grande-Rivière. « Je n’ai pas pu acheter de la farine. J’ai aussi remarqué que la quantité de riz, des boîtes de conserves et de papier toilette avait conséquemment diminué dans les rayons », indique Ketty, qui a fait ses courses dimanche et qui a dû patienter une heure et demie pour passer à la caisse tellement il y avait du monde.

Une situation qui risque de perdurer avec les consommateurs qui craignent des pénuries dans le sillage du coronavirus.

boisson
L’achat compulsif laisse des traces du côté des boissons gazeuses.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !