Live News

Grand-Port : morosité dans les grands villages

Grand-Port, district historique mais qui a soif de développement. C’est ce qui a résonné lors de cette journée. Les élections villageoises se sont déroulées dans un calme plat. L’animation et la ferveur ne se sont fait sentir que dans quelques villages.

Le district compte 24 villages pour 87 201 électeurs, les trois principaux étant Mahébourg (11 630), Rose-Belle (9 664) et Plaine-Magnien (8 068).   
Les électeurs des grands villages (Mahébourg, Rose-Belle, Plaine-Magnien, New Grove, Nouvelle-France) ont donné des sueurs froides aux candidats. Vers 11 heures, 15 % (moyenne) des électeurs avaient voté. Vers 15 heures, le taux de participation à Rose-Belle et Mahébourg était de 40,09 % et 32,43 % respectivement. La barre des 50 % des électeurs n’a pas été atteinte dans ces deux villages. Rose-Belle termine la journée avec un taux de participation de 48,64 % et Mahébourg 40,75 %. 

Avant même la mi-journée, cette tendance s’était dessinée, le dimanche étant jour de foire à Rose-Belle. Une foire très prisée pa les habitants des villages avoisinants. En sus, les gens préfèrent sortir le dimanche comme nous le dit Yash, un habitant de Plaine-Magnien « Mo travay enn semenn. Samdi dimans mo sorti. Pa gagn letan get eleksyon la », dit-il. 

Pour ajouter à cela, ceux qui ne travaillent pas durant le week-end en profitent pour faire des emplettes. Dans les villages, supermarchés et magasins ferment à midi le dimanche. Aussi, rien qu’à New Grove, St-Hubert, Beau-Vallon, Mahébourg et Rose-Belle, il y a eu pas moins de 13 mariages célébrés, expliquent un ancien conseiller du village de Mahébourg et le candidat Nitin Jeeha de St-Hubert. Ces facteurs ont contribué à ce faible taux de participation. 

Malgré ce faible taux de participation et l’enjeu peu important de ces élections, la scène ressemblait fortement à celle des élections générales : des tables à chaque coin de rue pour guider les électeurs, des voitures qui font le va-et-vient pour déposer et récupérer des électeurs, les oriflammes et banderoles et des candidats qui se rongent les ongles. Toutefois, il n’y a pas eu d’acte de violence, sauf quelques prises de bec devant l’école primaire Seegoolam Torul de Rose-Belle. 

À St-Hubert et à Ville-Noire, la musique était à fond dans les rues, des jeunes filles maquillées pour l’occasion et des jeunes qui soutiennent leurs candidats. Fait marquant de ces élections : pas de gros bras ni de groupes d’individus intimidants aux abords des centres de vote ou ailleurs.  
D’ailleurs, aucun politicien issu de grands partis n’a été vu dans les rues. Par contre, leurs agents y étaient et certains avaient mmeme posé leur candidature pour des groupes proches de leurs partis. 

Un fois les bureaux de vote fermés, les villages de Banane et Rose-Belle ont débuté le décompte des voix vers 16 h 50.

grand port
C’est au village de Banane qu’il y a eu les premiers décomptes de voix vers les 16 h 50. 

Brèves

L’équipe du Défi Quotidien a sillonné le district de Grand-Port pour tâter le pouls dans les différents centres de vote. L’ambiance était bon enfant dans certains villages, alors que dans d’autres, une certaine effervescence régnait. Tour d’horizon.

Raveena veut un changement radical 

Raveena, 25 ans, a voté pour la première fois. Pour elle, c’était important. « En tant que jeune, je veux contribuer à changer la donne dans la structure de la collectivité locale. Nous avons besoin d’un changement radical. La participation des jeunes à ces élections m’a encouragée à aller voter. Je souhaite qu’il y ait des projets pour les femmes au chômage afin qu’elles puissent s’épanouir, se sentir valorisées, soutenir leur foyer et créer leur propre identité. »

Marie-Josée souhaite avancer 

Pour Marie-Josée Babet, l’heure du changement a sonné. « Je suis née ici, les quelques développements que j’ai vus ne suffisent pas. Les activités sont limitées et la drogue nous arrache nos jeunes. Par ailleurs, nos pêcheurs ont été affectés par l’incident du MV Wakashio. Vieux-Grand-Port est riche en histoire. Toutefois, nous ne pouvons plus continuer à vivre dans le passé et mourir avec l’histoire. Il nous faut avancer ».

Insolite

Beau-Vallon : Deux mariages et des élections

maryaz
Akshay et Diya. Mahissa et Farhaan.

Alors que les villages du pays étaient en pleine effervescence en cette journée dominicale, notre équipe est tombée sur deux couples de nouveaux mariés à Beau-Vallon. Parés de leurs plus beaux atours, Akshay et Diya Mahadev-Bullaye, d’un côté, et Mahissa et Farhaan, de l’autre, ont profité de ce magnifique temps pour une séance photos dans ce petit écrin de verdure niché entre Plaine-Magnien et Mahébourg. 

Akshay et Diya, tout heureux, se disent quelque peu déçus de n’avoir pas exercer leur droit civique. Raison évidente. « Il était difficile pour nous d’aller aux urnes en ce jour spécial. Nous sommes un peu tristes de n’avoir pu apporter notre contribution. Toutefois, nos convives y sont allées. D’ailleurs, il y a eu un petit chamboulement au niveau des horaires, car nos invités voulaient aller voter. Nous sommes heureux d’avoir pu réunir tous nos proches malgré des petits décalages », disent les amoureux.

Idem pour Mahissa et Farhaan qui ne sont pas allés voter dimanche. « C’était notre grand jour, nous étions débordés avec les préparations. J’aurais bien voulu y aller, mais, c’était très difficile. De notre côté, il n’y a eu aucun chamboulement et nous sommes heureux que tout se soit passé comme nous l’avions espéré », dit Mahissa.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !