Live News

Grand Journal de Radio Plus - Steven Obeegadoo : «Pourquoi ne pas aligner 60 candidats ?»

Steven Obeegadoo Steven Obeegadoo est confiant pour l’avenir.

Le porte-parole de la Plateforme pour le renouveau du MMM, Steven Obeegadoo était l’invité de la seconde partie du Grand Journal de Radio Plus jeudi. Il a évoqué  les défis auxquels la plateforme est confrontée et a commenté d’autres sujets d’envergure nationale :  le système électoral et la Judicial and Legal Provisions Act, entre autres.

« Pourquoi ne pas aligner 60 candidats lors des prochains scrutins… Les élections générales sont prévues pour l’année prochaine et tout dépendra du travail abattu par la plateforme », a fait ressortir Steven Obeegadoo. Selon l’ancien ministre de l’Éducation, la Plateforme pour le renouveau du MMM « est une équipe qui s’agrandit de jour en jour ». Il affirme que « les Mauriciens ont soif de changement ».

« La plateforme a une année pour travailler dur en vue de rassembler les militants autour d’un programme moderne et des idées pour l’avenir nous permettant de remporter les scrutins pour former le gouvernement. Nous sommes une organisation politique qui a implanté des équipes dans la moitié des circonscriptions du pays. Nous avons déjà une présence dans trois quarts des  circonscriptions de Maurice. Nous préparons un avant-projet politique ou des rencontres publiques », a-t-il précisé.

Avant cela, l’ancien ministre a abordé la situation au sein du MMM et les multiples défaites que le parti a essuyées ces dernières années. « Si le MMM ne se renouvelle pas après 50 ans d’existence, line tassé ! Le MMM a été un grand parti du 20ème siècle, mais chaque fois que le parti essuie une défaite, son leader appelle à une élection interne, tout en sachant qu’il sera le premier élu. Il reste leader du parti, renouvelle sa vitrine et le reste n’est que du ‘Business as usual’ », dit-il.

Concernant la réforme électorale, Steven Obeegadoo a indiqué que la Plateforme soumettra un document contenant « des propositions claires que ce soit au niveau de la représentation féminine ou encore concernant la loi anti transfuge ».

« Il y a quelque chose qui ne marche pas dans le système. Il est vrai que les partis de l’opposition ine bien fané ! Cependant, la Constitution y est également pour quelque chose. Si pa amene sanzman dan parti politik, ki manière bane madame pou capave emerger ? », se demande-t-il.

Concernant la Judicial and Legal Provisions Act, Steven Obeegadoo a souligné qu’il « doit y avoir un équilibre entre la liberté et la responsabilité ».  « Les nouvelles lois concernant les réseaux sociaux, qui sont les sentiments d’une dérive pouvoiriste, sont perçues comme une épée sur nos têtes. Je suis convaincu que des citoyens mauriciens auront recours à la justice », dit-il.