Actualités

Grand journal de Radio Plus - Ravi Rutnah attaque la «crédibilité» de Lam Shang Leen

Ravi Rutnah, député de la majorité, et Reza Uteem, du Mouvement militant mauricien (MMM), étaient les invités de Jane Lutchmaya et d’Eshan Dinally sur Radio Plus. Ils ont commenté les recommandations du rapport de la Commission d’enquête sur la drogue.

Le député Rutnah a retenu l’attention avec ses propos. Il a remis en question le choix de l’ex-juge Paul Lam Shang Leen pour présider ladite commission.
« Le rapport est incomplet, moi je n’aurais jamais nommé Lam Shang Leen si la décision m’incombait. »

Il a émis ses premières critiques en défendant la brigade antidrogue : « Le rapport Lam Shang Leen est incomplet. Je n’approuve pas l’idée de démanteler l’Adsu comme c’est recommandé. Il faut revoir la mentalité, trouver une autre appellation, mais la majorité des policiers de la brigade antidrogue sont intègres.»

Le manquement de la Commission d’enquête, dit-il, c’est d’avoir appelé à la barre quelques avocats débutants en faisant l’impasse sur les plus anciens qui ont défendu les trafiquants de drogue depuis longtemps. « Dans ma localité, les gens me demandent pourquoi les avocats qui défendent les trafiquants n’ont pas été entendus. Certains se demandent si le juge Lam Shang Leen n’a pas un intérêt personnel pour ne pas les appeler…»

Reza Uteem n’a pas raté l’occasion de souligner que Ravi Rutnah remettait en cause les décisions de son propre gouvernement et de ses deux premiers ministres successifs : sir Anerood Jugnauth et son fils Pravind. « Ce que j’ai entendu sur ce plateau est bien triste, nous parlons tout de même de l’un de nos plus brillants juges. C’est grave de l’associer au Parti travailliste. »

Les divergences entre le député et son gouvernement ont été soulignées : « Ravi Rutnah désapprouve le choix de Lam Shang Leen par le gouvernement. Pire, il désapprouve Pravind Jugnauth qui a choisi Lam Shang Leen pour enquêter sur la disparition de 16 kg de drogue. Pour lui, le gouvernement est bête et persiste dans la bêtise. »

Reza Uteem explique que le MMM était en faveur d’un projet de loi sur le financement des partis politiques, mais Ravi Rutnah a été moins clair. S’il s’est initialement opposé à une loi sur le financement des partis, il a finalement précisé qu’il s’opposait au financement des partis par l’État.