Actualités

Grand Journal de Radio Plus: l’inévitable digitalisation de l’économie

Rai Basgeet de Mauritius Telecom, Binesh Mangar de la Mauritius Commercial Bank (MCB) et Gérald Ami, directeur de MoDigiBiz étaient les invités d’Abdoollah Earally, mardi dans le Grand Journal de Radio Plus. Le thème de l’émission était l’économie digitale. Pour Rai Basgeet, Senior Executive Business Development de Mauritius Telecom (MT), l’économie digitale correspond à la transition numérique de nombreuses activités, grâce à l’augmentation des services informatiques.. Binesh Mangar cite l’exemple du service de paiement par mobile (m-payment) Juice de la MCB. Rai Basgeet rappelle qu’un autre service similaire existe, il s’agit d’Orange Money. Gerald Ami estime que l’infrastructure à Maurice est bonne, mais peut encore s’améliorer pour le bénéfice des entreprises. Le Senior Executive Business Development de MT met en avant l’évolution dans les TIC. Il évoque l’exemple de la téléphonie mobile qui évolue à grands pas. Il indique, concernant le réseau mobile, que la connexion 5G arrivera dès 2021. Toujours à l’avenir, Binesh Mangar reconnaît qu’avec la digitalisation et l’autonomisation des tâches, des métiers changeront, notamment dans les services financiers.

Troisième pilier économique

Philippe Couve, ancien journaliste français spécialisé dans les TIC accompagne aujourd’hui les entreprises dans la transition numérique.Il  a répondu aux questions d’Abdoollah Earally. Il indique que la presse vit très mal la digitalisation. Ce qui provoque des licenciements et des fermetures. En contrepartie, de nouveaux médias sont apparus et utilisent internet comme vecteur.Tous ne connaissent le succès de Médiapart, par exemple. Philippe Couve a évoqué la numérisation économique au Kenya. «à la Silicon Savannah deNairobi, il y a eu une volonté de proposer une connexion à des tarifs abordables, d’où le développement de la téléphonie mobile. Grâce à une politique de formation adéquate, ainsi qu’à une facilitation des affaires, de nombreux services numériques se sont développés, faisant de Nairobi, le cœur de la Silicon Valley africaine », précise-t-il. Étienne Sinatambou, ministre de la Technologie, de la Communication et de l’Innovation, est également intervenu par téléphone. Il rappelle que les TIC sont le troisième pilier économique et contribuent à 6,4% du Produit intérieur Brut (PIB). Concernant les défis, il considère que le premier d’entre eux n’est pas l’infrastructure, mais la formation et que la taille du marché local est un obstacle pour les entreprises.
Related Article
 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !