Live News

Gouvernement Alliance Lepep : une pluie de démissions depuis 2014

Le mandat du gouvernement de l’alliance Lepep n’a pas été de tout repos depuis 2014. Plusieurs démissions ont émaillé l’actuelle mandature.

En 2015, Danielle Selvon, députée du numéro 1 (Port-Louis-Ouest-Grande-Rivière-Nord-Ouest) soumet sa démission de toutes les instances du MSM. Danielle Selvon dit se sentir mal à l’aise au sein du MSM.

En 2016, Raj Dayal est contraint de démissionner après la diffusion d’une bande sonore sur Radio Plus impliquant l’ancien ministre, qui occupe alors le portefeuille de l’Environnement.

Décembre 2016. Les ministres et les députés du PMSD quittent le gouvernement et les rangs de la majorité gouvernementale suite à un désaccord sur le Prosecution Commission Bill.

Puis, Roshi Bhadain donne sa démission en tant que député de la circonscription numéro 18 (Belle-Rose/Quatre-Bornes] en 2017. Cette action, affirme-t-il, vise à démontrer son désaccord sur le projet Metro Express sous sa forme actuelle.

Toujours en 2017, l’Attorney General Ravi Yeerigadoo est appelé à démissionner de son poste, en se retrouvant au cœur de l’affaire Bet365.

Ensuite, c’est au tour de Kalyan Tarolah de jeter l’éponge en démissionnant comme Parliamentary Private Secretary, et ce, après l’affaire des sextos.

Accusé d’avoir tenu des propos à relent communal, Showkutally Soodhun quitte ses fonctions ministérielles en 2017.
Et suite au rapport Lam Shang Leen en 2018, Sanjeev Teeluckdharry (Deputy Speaker de l’Assemblée nationale) et Roubina Jadoo Jaunboccus (ministre de l’Egalité des genres) sont également contraints de quitter leurs postes.

Ce 21 mars 2019, c’était au tour de Vishnu Lutchmeenaraidoo de déposer sa lettre de démission en tant que député et ministre des Affaires estrangères.