Economie

Global Business : écart brutal du flux d’IDE entre Maurice et Singapour pour le marché indien

ide Le flux d’IDE vers l’Inde s’est réduit de 55%.

La tendance se confirme. De mois en mois, Maurice perd sa place en tant que principale source d’investissements directs étrangers (IDE) en Inde. C’est désormais Singapour qui est en plein essor à fournir les investissements à la Grande Péninsule, à hauteur de $ 13 milliards (environ Rs 451 milliards). 

Selon les chiffres officiels d’avril à décembre dernier, l’apport d’IDE de Maurice s’est contracté de 55 % à $ 6 milliards (environ Rs 208,2 milliards) par rapport à la même période l’année précédente. En revanche, ceux en provenance de Singapour ont progressé de 41%. 

Lors d’un premier trimestre de 2018, le flux d’IDE vers l’Inde a grimpé de 23 % avant de reculer de 7 % à $ 33,5 milliards (environ Rs 1 162,5 milliards) d’avril à décembre. Selon les indications, les apports cette année peuvent connaître une chute record.

Après 33 ans, l’Inde a réussi à réviser en mai 2016 le traité de non-double imposition fiscale conclu avec Maurice. Elle a aussi fermé les échappatoires dans le traité avec Singapour. Les révisions seront entièrement en vigueur à partir d’avril 2019 et une période de transition de deux ans a été accordée. Au cours de ces deux ans, les gains en ‘plus-values’ sont taxés à 50 % et à 100 % à partir d’avril prochain. 

La tendance au cours de ces deux années indique un fléchissement du flux d’IDE en transition à Maurice. La réputation de Singapour en tant que centre financier solide et un système financier relativement transparent avec accès à des fonds à moindres coûts, fait que beaucoup d’entreprises préfèrent investir à travers son centre financier au lieu de Maurice. 

Certes, ce n’est pas la première fois que Singapour dépasse Maurice en termes de source d’IDE, mais pour l’année 2018-2019, l’écart n’a jamais été aussi frappant. Déjà, la part de Maurice en termes d’IDE cumulatif s’est effritée depuis avril 2000. Maurice représentait 42 % d’IDE vers l’Inde en mars 2011 avant de reculer davantage à 32 % en décembre 2018. Entre-temps, Singapour voyait sa part grossir de 9 % à 19 % au cours de cette même période.  

Des flux d’IDE de $ 6,06 milliards (environ Rs 211 milliards) ont été placés dans l’industrie chimique indienne. Le secteur financier et celui des services ont absorbé $ 5,92 milliards (environ Rs 205 milliards). Le secteur de logiciels et de matériels informatiques a attiré des investissements de $ 4,75 milliards (environ Rs 165 milliards) alors que celui des télécommunications a retenu $ 2,29 milliards (environ Rs 80 milliards) et le commerce de $ 2,34 milliards (environ Rs 82 milliards). Le secteur de l’automobile s’est procuré $ 1,8 milliard (environ Rs 62,5 milliards).