Live News

Gilbert Benoît Arlanda : «Bann la pa pu fer nu per»

Gilbert Benoît Arlanda.

Il est encore groggy depuis l’opération qui a coûté la vie à sa collègue, Dimple Raghoo mardi dernier sur l’aire de stationnement du Bo’Valon Mall. Gilbert Benoît Arlanda est l’agent qui a lui aussi été percuté par les présumés trafiquants de drogue synthétique. Blessé lors de cette opération, il a obtenu une semaine de congé pour se remettre de ses émotions et de ses blessures à la tête, aux genoux et aux bras.  

Agé de 40 ans, cet habitant de Saint-Hubert a intégré la force policière il y a quatorze ans. Il a travaillé douze ans durant à la Special Mobile Force (SMF) avant d’intégrer l’ADSU de la Southern Division, il y a deux ans et demi. Il est bien vu par ses collègues pour son dévouement. « Mo pane dimane transfer, mo pu ress ADSU, mo pu kontigne travay, bane la pa pu fer nu per », dit-il.  

Quand il revient sur l’accident à Beau-Vallon, il explique qu’il est encore dans le « flou ». « Loto finn tape ar mwa, mo koleg finn trebucher. Lakaz person pa ti koney kine arriver. Se lor video ki zot finn apran sekine passer », déclare le constable. Pour lui, l’opération de mardi était bien ficelée, mais qu’ils ont eu la malchance de tomber sur des « fous du volant ». « Zamey nu finn gayn zafer ek zot, mai nu ti pe apran zot ti pe virer dans landrwa », fait-il il comprendre, ne souhaitant pas en ajouter davantage.  

Interrogations sur l’opération au Bo’Valon Mall   

Y aurait-il eu mort d’homme si l’opération au centre commercial de Bo' Valon avait été menée autrement ? Alors que certains se basent uniquement sur les images de vidéosurveillance diffusées suivant le décès tragique de Dimple Raghoo pour soutenir que l’opération aurait dû impliquer davantage d’agents et de véhicules, ceux qui étaient sur place expliquent qu’au moins une douzaine de policiers a été réquisitionnée ainsi qu’au moins quatre véhicules.  

« Nous aurions pu bloquer la Honda Ballade des suspects avec un de nos véhicules. Mais la façon dont elle était positionnée, nous avons décidé de passer à l’action en déclinant notre identité. Nous ne pouvions utiliser nos armes dans un endroit public alors qu’eux-mêmes n’étaient pas armés. Certes, les deux agents postés au portail n’étaient pas armés », confie un de ceux qui était sur le terrain.  

Un véhicule a été lancé à la poursuite des fuyards, mais les occupants ont décidé de porter assistance à leur collègue lorsque son corps s’est détaché de la Honda Ballade. D’après le rapport officiel de l’opération, un exercice a été monté dans le parking du centre commercial de Bo'Valon pour coincer des revendeurs de drogue synthétique. Un agent, voire un informateur, s’est fait passer comme un acheteur et il est monté à bord de la Honda Ballade avant d’en redescendre pour signaler la présence de drogue.  

Pour certains, l’ADSU aurait dû placer un poids-lourds devant les portails du centre commercial pour éviter que les suspects ne s’enfuient sur les chapeaux de roues. 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !