Live News

Gestion de la crise : Ramgoolam, Bérenger et Duval réclament unanimement la démission de Ramano et de Maudhoo

La fuite d’hydrocarbures provenant du Wakashio, échoué sur les récifs de Pointe-d’Esny, déclenche un raz-de-marée de critiques dans l'opposition. Ce samedi matin 8 août, elle a été au coeur des discussions de la conférence de presse de l’opposition (PTr-MMM-PMSD), qui a eu lieu, à l’hôtel Hennessy, Ebène. 

Les leaders de ces trois partis politiques, à savoir Navin Ramgoolam, Paul Bérenger et Xavier-Luc Duval, ont réclamé à l’unanimité la démission du ministre de l’Environnement, Kavi Ramano, et de son collègue de la Pêche, Sudhir Maudhoo. 

« Ce niveau d’incompétence est choquant. Au début, on nous a fait croire que tout allait bien. Et, ce n’est qu’après plus de douze jours, ‘aster ki nou in tann dir ki pena ekipman, pena expertiz. Perdi tou sa letan la, in debous lor sa katastrof ki lepei pe viv », déplore Paul Bérenger. 

Pour Navin Ramgoolam, il s’agit d’une « incompétence impensable qui a entraîné cette catastrophe ». 

« Le gouvernement n’a pas tiré des leçons du passé du MV Benita (Ndlr : le cargo libérien qui avait échoué sur les récifs à Le-Bouchon, non loin de Mahébourg en juin 2016). Il y avait des mesures que ce gouvernement aurait dû prendre. Surtout à l'heure où il veut transformer Maurice en hub maritime », a déclaré, pour sa part, Xavier-Luc Duval. 

Le leader de l’opposition, Arvin Boolell, qui a également pris la parole lors de ce point de presse, a qualifié la déclaration du ministre de l’Environnement, Kavi Ramano, tenue jeudi 6 août, d’ « irresponsable et d’irréfléchie ».

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !