Live News

Gaspillage alimentaire : une étude lancée par la Law Reform Commission

Réduire les coûts sociaux, économiques et environnementaux associés au gaspillage alimentaire. Ce sont les principaux objectifs d’une étude  lancée par la Law Reform Commission afin d’y trouver des méthodes efficaces.

La Law Reform Commission estime que la réduction des déchets alimentaires offre des avantages multiples pour la population et la planète. Et que ces gains permettront d'améliorer la sécurité alimentaire. Mais aussi, cela contribuera grandement à la lutte contre le changement climatique, à économiser de l'argent et à réduire les pressions sur la terre, l'eau et les systèmes de gestion des déchets entre autres.

 Pour  la Law Reform Commission, ce potentiel a jusqu’ici était terriblement sous-exploité à Maurice. De ce fait, elle propose pas moins de cinq solutions à être étudiées pour éviter le gaspillage alimentaire à Maurice. Parmi, une protection légale pour les donateurs de nourriture ou une réduction de la taxe pour les entreprises offrant des aliments. Une loi sur les aliments permettant les plats à emporter, le don obligatoire des aliments invendus, une  réduction fiscale proportionnelle à la quantité d'aliments donnés par les entreprises concernées de l'industrie alimentaire et la protection pénale pour les donateurs d'aliments et de campagnes de sensibilisation financées par le gouvernement et soutenues par les ONG, les entreprises et les particuliers y figurent également.
 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !