Xplik ou K

Garde d’un sexagénaire malade : elle ne sait plus à qui confier son frère

Le retraité de 66 ans donne le tournis à sa soeur.

Le retraité de 66 ans est incontrôlable et sa sœur Soormah n’a plus la force nécessaire pour s’occuper de lui entre le va-et-vient à l’hôpital psychiatrique.

Soormah B., habitante de Pailles, raconte que son frère Abeddin est malade depuis plusieurs années et qu’il suit des traitements à l’hôpital psychiatrique de Brown Séquard où il est admis. « Mon frère souffre de troubles mentaux depuis de nombreuses années. Il est aujourd’hui âgé de 66 ans. Les voisins ont fait plusieurs plaintes parce qu’il parle fort durant la nuit jusqu’à fort tard. Je n’ai eu d’autre choix que de le faire admettre à l’hôpital psychiatrique », explique Soormah. 

La retraitée pensait être loin des soucis. Or, il s’avère que chaque deux semaines, son frère est autorisé à quitter l’établissement hospitalier. Elle explique : « Lorsqu’il sort, c’est la même chose et vu que je suis moi-même retraitée, ma santé ne me permet pas de m’occuper de lui. À l’hôpital psychiatrique, on exige que je récupère mon frère. Je me suis tournée vers les maisons de retraite. Certaines demandent Rs 10 000 mensuellement et trois mois d’avance. C’est beaucoup trop et je n’ai pas les moyens de payer un tel montant. Je n’ai que l’argent de sa pension d’invalidité et je ne sais plus quoi faire. » 

Intervenant à ce propos, le Dr Ismet Nawoor, Regional Health Director de l’hôpital Jeetoo, indique que l’hôpital psychiatrique de Brown Séquard tombe sous sa juridiction. « Dans un premier temps, nous verrons avec les médecins traitant ce qui peut être fait pour aider Soormah. Effectivement, si un patient va mieux, il n’est pas nécessaire qu’il reste à l’hôpital et il est tout à fait normal de l’autoriser à rentrer chez lui. Il y a toute une équipe qui s’occupe des personnes souffrant de problèmes psychiatriques, dont le psychologue, les médecins traitants et les travailleurs sociaux. Nous verrons avec eux sur quelle base nous pourrons aider Soormah dans la mesure du possible. » 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !