Magazine

Ganesh Chaturthi entre dévotion et joie

Toute la soirée du jeudi 13 septembre a été consacrée aux prières. La ferveur est intense en ce vendredi 14 septembre. à l’occasion de Ganesh Chaturthi, les hindous célèbrent la divinité Ganesh qui symbolise la connaissance, la prospérité et la sagesse.

Ils sont nombreux à se recueillir devant la divinité dans la soirée du 13 au 14 septembre.
Ils sont nombreux à se recueillir devant la divinité dans la soirée du 13 au 14 septembre.

Route-Bassin, à Quatre-Bornes, vibre au rythme des jhakri et des kirtans. Les Matoo accueillent Ganesh pour la cinquième année. Ils ont passé la nuit à interpréter des chants dévotionnels et à danser. Dans quelques heures, la procession va commencer. Les Matoo et leurs convives quittent le domicile en direction de la plage de Flic-en-Flac pour la visarjan (immersion) de la statuette de Ganesh.

Chez les Matoo, les filles et les garçons préparent des numéros de danse.
Chez les Matoo, les filles et les garçons préparent des numéros de danse.

« Lors de l’immersion, les dévots remercient Bappa (autre nom de Ganesh) pour l’énergie positive, la joie, la bonne humeur et l’harmonie qu’il nous a procurés pendant ces deux jours, explique Karuna Matoo. Il emporte avec lui la négativité et promet de revenir de  bon augure l’année prochaine. » La famille sera de retour chez elle avant le crépuscule. Un briyani aux légumes sera servi aux convives à l’heure du dîner.

Karuna Matoo indique que la famille a commencé à célébrer Ganesh Chaturthi pour faire plaisir à sa fille, Yoshini. Cette dernière, qui avait assisté à la cérémonie chez une amie, en a été émerveillée. « Dès la première année, nous avons ressenti les effets positifs du Ganpati. Désormais, c’est devenu une habitude de le recevoir chez nous », confie Karuna. Les préparatifs démarrent deux semaines avant. La maison est nettoyée de fond en comble mais les douceurs (kanawla, modak, laddoo et khaja) sont concoctées deux jours avant la fête. Elles sont servies avec une tasse de thé chaud la veille et le jour de Ganesh Chaturthi. « Dans la nuit du 13 au 14 septembre, nos enfants, vêtus de leur khashti, l’habit traditionnel ont présenté des danses. »

Jhunishta Jhugroo tenant la divinité lors de la procession.
Jhunishta Jhugroo tenant la divinité lors de la procession.

L’effervescence est aussi à son comble chez les Jhugroo à Vacoas. Heman et sa fille, Jhunishta, expliquent que les familles s’adonnent au Ganesh Sthapna la veille. « Nous observons un jeûne végétarien et nous nous apprêtons à accueillir Ganapati dans la propreté et la joie. Lors du rituel Sthapna, il y a une prière suivie d’offrandes pour souhaiter la bienvenue à Bappa » confient-ils. Heman Jhugroo fait ressortir que Ganesh Chaturthi rassemble les proches et les amis dans la spiritualité. Depuis 2010, il reçoit la divinité chez lui. Il est aidé par son gendre, Shakti Ramsurrun. « Nous avons commencé avec cinq personnes mais aujourd’hui, nous sommes une centaine à fêter Ganesh Chaturthi à la maison », précise Jhunishta.

Le symbolisme de Ganesh Chaturthi

Pandit Sadaseewoo Mahadoo raconte que Ganesh est le fils de la divinité Shiva et de Parvati. Parvati, incitée par ses deux copines, est en quête d’un protecteur. Elle décide d’en créer un. « Parvati a ainsi eu l’idée de sculpter une statue en exfoliant du safran de sa peau. Ensuite, elle a insufflé de la vie à sa création et elle lui a donné le nom de Ganesh. C’est pour cela que nous utilisons de l’argile pour fabriquer la statuette. » Ganesh Chaturthi marque l’anniversaire de Ganapati.

Il est célébré le quatrième jour du clair de lune durant le mois de bhadrapada. « Cela a donc commencé le jeudi 13 septembre. à la veille de Ganesh Chaturthi, il est déconseillé aux dévots de contempler la lune car elle avait été maudite par Ganesh du fait qu’elle était arrogante et fière de son éclat. Selon la légende, ceux qui regardent la lune ce soir-là, rencontrent des obstacles et la malchance dans la vie », ajoute pandit Sadaseewoo Mahadoo.

Les sculpteurs de murthi

Les sculpteurs de murthi (statuette) de Ganesh soulignent que les Mauriciens sont fidèles aux traditions. « Il y a des nouveautés seulement dans la manière d’habiller la divinité et les éléments décoratifs de ses ornements », explique Viraj Rajjoo.

Les statues mesurent entre dix pouces et cinq pieds. Cela fait plus de 36 ans depuis que cet habitant de Midlands sculpte des murthis à base d’argile. Cette année et depuis trois mois, il a reçu une cinquantaine de commandes.

Seewanand Tannoo, plus connu comme Monto, a engrangé des commandes depuis février. Les murthis standard, soit de 18 pouces, sont les plus communs. « Les Mauriciens recherchent surtout un aspect brillant avec des paillettes. »

Les deux sculpteurs font ressortir qu’ils n’imposent pas de prix aux dévots. « Ils contribuent autant qu’ils veulent. »

Un Ganesh de plus de quatre mètres à Flacq

L’Indien, Sandeep Shinde, en collaboration avec le Mauricien, Roshan Sowambar, a emmené une statue de Ganesh mesurant plus de cinq mètres à Maurice. Les célébrations, qui ont débuté le 13 septembre, prendront fin le 23 septembre à l’occasion d’Anand Chaturthi. Le murthi se trouve à l’arrière de la Place taxi. Tous les jours, des prières sont dites de 18 à 23 heures. Des artistes indiens présentent des bhajans et des kirtans. Un dîner est aussi servi. « Toute la nation mauricienne est invitée à célébrer Ganesh Chaturthi comme en Inde. Cela nous a pris un mois pour l’emmener de Mumbai à Maurice pour une somme de Rs 1.5 million. Nous sommes très contents que Ganesh soit enfin là », lance Sandeep Shinde. Le 23 septembre, la procession quittera Flacq pour Belle-Mare à 10 heures et la statue passera dans plusieurs villages.