Live News

Future Textiles en liquidation : 217 travailleurs sur le pavé

Future Textiles Future Textiles est la 3e compagnie de Ram Mardemootoo à mettre la clé sous le paillasson.

Un dénouement qui n’est pas à l’avantage des 217 employés de Future Textiles. Après un peu plus d’un mois de suspense, le couperet est tombé. Pour Rajeev Basgeet, le Receiver Manager de l’usine de Ram Mardemootoo, la seule option est de fermer boutique et de liquider ses avoirs.

La nouvelle n’avait pas encore été annoncée aux employés à mardi soir, mais au ministère du Travail, on pouvait déjà confirmer que l’usine de Saint-Julien d’Hotman ne continuera plus ses opérations et la compagnie sera mise en liquidation.

Le syndicaliste Atma Shanto, qui représente les travailleurs de Future Textiles, affirme ne pas avoir été informé de cette fermeture. « Le ministre du Travail, Soodesh Callichurn, nous avait dit qu’il allait nommer quelqu’un pour enquêter sur l’usine. Nous avions prévu de nous rendre devant le ministère, à Victoria House, pour une action syndicale la semaine prochaine », dit-il. « Les travailleurs ont eu leurs salaires la semaine dernière du Receiver Manager », précise le syndicaliste.

Les 75 employés mauriciens seront invités à s’inscrire au Workfare Programme qui prévoit un paiement de 90 % du salaire de base pour une durée de trois mois, puis de 60 % du 4e au 6e mois et, enfin, de 30 % du 7e au 12e mois. Les 30 ouvriers malgaches et 112 Bangladais seront, pour leur part, renvoyés chez eux, sauf si un autre employeur se propose de les embaucher.

Après RS Denim et RS Fashion, deux usines mises sous administration judiciaire en 2009 et 2010, c’est la troisième usine dirigée par Ram Mardemotoo qui pique du nez.

Tex Washing et Tex Services, pour lesquels travaillent une trentaine de personnes et dont les actionnaires sont Ram Mardemootoo, ancien député travailliste, et Bernard Maigrot pourraient également connaître le même sort.

Si Ram Mardemootoo est injoignable depuis quelque temps, y compris mardi, son fils, Logissen Mardemootoo, un des directeurs de Future Textiles, dit ne pas être au courant de ce dénouement, car « tout est entre les mains de PriceWaterhouseCoopers », dit-il.

Ram Mardemootoo avait déclaré, le 1er mars dernier, au Defi Quotidien, que Future Textiles « subit des pressions de la part des banquiers ». D’où le souci de liquidités et le retard sur le paiement des salaires. L’usine accumule des dettes de Rs 19 millions, affirmait-il. À Madagascar, la compagnie emploie 1 200 personnes pour confectionner des vêtements de marque.

L’usine fait face à des soucis financiers depuis l’année dernière. Cela débouche sur le non paiement des salaires pour les mois de décembre et de janvier. En février, après une grève, les ouvriers sont finalement payés. Quelques jours plus tard, c’est un Receiver Manager qui est nommé par la banque dans l’espoir de pouvoir sauver ce qui peut encore l’être.

Le 21 février, Palmar Ltée entrait en liquidation, jetant ainsi 900 Mauriciens et 400 travailleurs étrangers à la rue. L’usine, un des pionniers du secteur à Maurice, avait accumulé plus de Rs 500 millions de dettes.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Made for more