Live News

Fusils et balles retrouvés à Beaux-Songes : les numéros de série ont été effacés à l’aide d’une scie électrique

La police peine à remonter au propriétaire des cartouches et des armes découvertes samedi sur un terrain boisé à Pierrefonds, Beaux-Songes.

En l’absence des numéros de série sur les fusils de chasse saisis à Pierrefonds, Beaux-Songes, samedi, les policiers ont du mal à remonter jusqu’au propriétaire de ces armes à feu ou aux individus qui les ont manipulés. Quant à la troisième arme, il s’agit d’un modèle qu’on ne trouve pas dans le circuit local.

Les premières observations après le début de l’enquête indiquent que les deux fusils de chasse saisis à Pierrefonds, Beaux-Songes, samedi, ne portent pas de matricule. Leurs numéros de série ont été effacés à l’aide d’une scie électrique, selon les policiers. De plus, ces armes ont été modifiées. Ce qui rend la tâche des enquêteurs de l’Anti Drug and Smuggling Unit (Adsu) et de la Major Crime Investigation Team (MCIT) encore plus compliquée. En l’absence de ces données, la police peine à remonter jusqu’au propriétaire.

Selon la Firearms Act, tout détenteur d’un fusil ou d’autres armes à feu à Maurice doit être dûment reconnus et validés par les Casernes centrales. « Li for posib ki se bann fizi kokin », avance un enquêteur.

Par contre, la troisième arme à feu découverte, un pistolet semi-automatique de la marque Adler porte un numéro de série. Ce modèle serait « rare » dans le circuit des armes à feu à Maurice. «  Ban malfra-la malin. Ene fizi ki pa servi Maurice sa. So nimero seri pa pou ed nou ditou », concède un policier. 

Plusieurs d’hypothèses sont avancées notamment que ces fusils ont été introduit à Maurice de manière illégale. L’Adsu de Rose-Hill, dirigée par le chef inspecteur Jagai et l’inspecteur Sevanandee, compte se tourner vers les images des caméras Safe City installées à Beaux-Songes pour essayer de remonter jusqu’aux individus qui ont dissimulé ces armes à feu. Les enquêteurs attendent également le rapport de la police scientifique pour essayer de les identifier à partir des empreintes prélevées. En parallèle, l’Adsu de la Western Division a déployé des agents sur le terrain en vue de glaner des informations afin de retracer les propriétaires de ces armes à feu.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !